Le Soleil (Dakar)

4 Janvier 2013

Afrique: Pays pauvres - Le FMI reconduit les prêts à intérêt zéro jusqu'à fin 2014

Photo: Gouvernement ivoirien
Christine Lagarde, DG de la FMI devant le parlement ivoirien

Dans l'objectif de favoriser les prêts concessionnels pour les pays pauvres au moment où ils subissent les effets de la crise économique mondiale, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (Fmi) a décidé, en décembre, de reconduire pour deux ans des prêts à intérêt zéro en faveur des pays à faible revenu.

Le Fmi a approuvé, pour une dernière fois, la reconduction de la dérogation exceptionnelle dont bénéficient les prêts accordés par le Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (Rpc). C'est ce qu'a indiqué un rapport de l'institution financière internationale. Cette décision prendra fin en 2014. Dans ledit document, la directrice générale du Fmi Christine Lagarde a déclaré que « la décision du Conseil d'administration de maintenir à zéro le taux d'intérêt de tous les prêts concessionnels pendant deux années supplémentaires témoigne du souci du Fmi de continuer à apporter son soutien aux pays à faible revenu comme il le fait depuis l'éclatement de la crise économique mondiale en 2008 ». C'est la deuxième fois que les prêts à intérêt zéro sont reconduits. Après la première revue bisannuelle du mécanisme de taux d'intérêt du Fonds fiduciaire Rpc en décembre 2011, le Fmi a décidé que, compte tenu des aléas négatifs considérables qui pesaient sur les perspectives économiques mondiales, il était légitime de reconduire pour un an, jusqu'à fin 2012, le taux d'intérêt zéro sur les prêts concessionnels. Le même rapport rappelle que la reconduction des prêts à intérêt zéro intervient après d'autres mesures prises récemment par le Fmi pour renforcer les prêts en faveur des pays pauvres. Ces mesures consistent notamment en une augmentation des ressources, un relèvement des plafonds d'emprunt et l'assouplissement des conditions des prêts. Elles font suite à la révision générale des programmes de soutien du Fmi en faveur des pays à faible revenu, qui a eu lieu au milieu de 2009 et qui a créé un nouveau cadre pour l'octroi de prêts aux pays les plus pauvres avec un taux d'intérêt zéro jusqu'à fin 2011.

Evoquant l'impact de la crise financière qui secoue la zone euro sur les pays à faible revenu, le Fmi indique que ces derniers « se heurtent à la lenteur de la reprise mondiale et à l'instabilité accrue des prix des produits alimentaires et énergétiques ». Une étude récente des facilités du Fmi qui s'adressent aux pays à faible revenu révèle que celles-ci sont fortement sollicitées de façon continue. Les données empiriques montrent que, à long terme, les programmes appuyés par le Fmi aident à rehausser la croissance, à réduire la pauvreté et à rendre les pays à faible revenu plus résistants aux chocs. Dans le même registre, rapporte la note du Fmi, « les prêts concessionnels du Fonds ont fortement augmenté, passant de 1,2 milliard de dollars en 2008 à 3,8 milliards en 2009, puis à 1,8 milliard en 2010 et à 1,9 milliard en 2011 ».

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.