Sidwaya (Ouagadougou)

Afrique: FESPACO 2013: 101 films venus de 35 pays africains et occidentaux

Photo: RFI
Fespaco 2013

Le lancement de la campagne médiatique internationale de la 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a eu lieu, le vendredi 4 janvier 2013 à Libreville, capitale du Gabon, pays invité d'honneur de la biennale.

A la faveur de la cérémonie de lancement de la campagne médiatique internationale de la 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), de nombreuses informations ont été portées à la connaissance des officiels et cinéastes gabonais présents. Le directeur artistique du festival, Ardiouma Soma, par ailleurs premier responsable de la Direction nationale du cinéma du Burkina, a dévoilé la liste des films en compétition pour le palmarès officiel.

Au nombre de 101, ces films, retenus à l'issue d'une sélection basée sur des critères « techniques rigoureux », proviennent de 35 pays africains et occidentaux. Et à entendre M. Soma, ces oeuvres se sont distinguées de par leur « qualité », parmi les 755 films soumis à l'appréciation du FESPACO par les candidats. Les 101 films, a-t-il ajouté, se répartissent entre sept catégories, à savoir la fiction long métrage, la fiction série télévisuelle, la fiction vidéo numérique, la fonction court métrage, les films documentaires, les films de la diaspora, les séries télévisuelles et les films des écoles africaines de cinéma. Aussi a-t-il indiqué que ce sont des productions aux « styles et contenus diversifiés », qui témoignent des réalités sociales de l'Afrique, « continent aux multiples contradictions ». Dans le lot des films en compétition, il y a 19 oeuvres dans la catégorie long métrage, lesquelles prétendent à l'Etalon d'or de Yennenga, la distinction suprême du FESPACO. Ce prix se matérialise par un trophée et la somme de 10 millions de francs CFA.

A cette 23e édition du FESPACO, qui aura lieu du 23 février au 2 mars 2013 à Ouagadougou, le Gabon, pays invité d'honneur, totalise 5 films en compétition sur 16 oeuvres inscrites au départ. On y dénombre un seul long métrage « Le collier du Makoko » du réalisateur et président de la Fédération des cinéastes gabonais, Henri Joseph Bididi Koumba. « Le plus important, c'est que le film participe à la grande fête du cinéma africain. C'est un film d'aventure, un film pour la famille et pour le spectacle », a confié le nominé à la fin de la cérémonie, sourire aux lèvres.

Neuf films burkinabè en compétition

Pour ce qui est du Burkina Faso, pays organisateur de l'événement, il enregistre 9 films en compétition, sur un total de 109 oeuvres inscrites à la présélection. Parmi les films en lice côté burkinabè, un seul long métrage, « Moi Zaphira » de la réalisatrice Apolline Traoré et la série télévisée intitulée « Waga Love » du cinéaste et responsable au département festival du FESPACO, Guy Désiré Yaméogo, qui traite des relations sentimentales entre hommes et femmes. Membre de la délégation qui a fait le déplacement de Libreville, l'auteur de la série télévisée a opiné : « Pouvoir faire partie des cinéastes qui auront une oeuvre en compétition au FESPACO est un honneur. C'est surtout une reconnaissance au travail d'équipe que j'ai fait avec les techniciens et les comédiens ». Outre la liste des productions en compétition, les compositions des sept jurys correspondant aux sept catégories d'oeuvres en lice ont été déclinées, par le Délégué général (DG) du FESPACO, Michel Ouédraogo.

A ce sujet, le patron du festival a fait remarquer que le FESPACO a innové, en décidant d' « accorder à la femme toute sa place dans le cinéma africain ». Ainsi, a-t-il rapporté, toutes les personnalités appelées à assurer la présidence des jurys seront des célébrités féminines. A titre d'exemple, la présidente du jury long métrage sera la réalisatrice, productrice et scénariste martiniquaise, Ezan Palcy, qui aura à travailler aux côtés d'autres personnalités, tels le musicien congolais Papa Wemba. Bref, ce sont autant d'informations qui ont été livrées à la partie gabonaise par la délégation du FESPACO, conduite par le Secrétaire général (SG) du ministère de la Culture et du Tourisme, Jean-Claude Dioma. Outre ses collaborateurs, celui-ci partageait le présidium avec le ministre gabonais de l'Economie numérique, de la communication et de la poste, Blaise Louembé, président de la cérémonie de lancement de la campagne médiatique internationale, et le directeur de l'Institut gabonais de l'image et du son (ISIS), le réalisateur Imunga Ivanga.

Le ministre Blaise Louembé a salué, de vive voix, le choix de son pays comme invité d'honneur du FESPACO 2013. Il a affirmé que c'est un « honneur » et une « belle récompense » à mi-parcours pour le cinéma gabonais, dont les 50 ans d'existence ont été célébrés en 2012. Aussi a-t-il rappelé que le cinéma africain a été, tour à tour, un « outil de libération » des pays colonisés et un « moyen de consolidation » d'une idée de l'Afrique. Pour sa part, le DG du FESPACO a relevé que le choix du Gabon, comme pays invité d'honneur, n'est pas un fait du hasard, en ce sens qu'il a contribué « considérablement, au patrimoine cinématographique africain », en un demi-siècle d'existence. Dans la même veine, le SG du ministère en charge de la Culture du Burkina a affirmé que le FESPACO ne fait que traduire, par ce choix, « la qualité des liens fraternels qui unissent nos peuples et leurs dirigeants respectifs ». Le thème de la 23e édition du FESPACO « Cinéma africain et politiques publiques en Afrique » a été également commenté par les différents intervenants. Dans l'ensemble, ils ont mentionné que le thème est une invite aux leaders africains, à qui une plus grande mobilisation en faveur du cinéma africain est demandée.

Après le Gabon, le staff du FESPACO devra mettre le cap sur la France, la Belgique, la Mauritanie, le Niger et le Maroc pour livrer les tenants et les aboutissants de l'édition 2013.

Ads by Google

Copyright © 2013 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

FESPACO 2013 - Le comité national démarre ses activités

Fespaco 2013

Le top de départ des activités du Comité national d'organisation (CNO) de la 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision du Burkina (FESPACO) a été ... Read more »