6 Janvier 2013

Kenya: Un faux policier haut gradé a trompé sa hiérarchie durant cinq ans

Au Kenya, un homme est accusé de s'être fait passer pendant cinq ans pour le numéro deux de la police dans la province de la vallée du Rift. La découverte de l'imposture, il y a quelques jours, fait la Une des journaux dans le pays. Comment un homme a-t-il pu infiltrer les forces de sécurité à un si haut niveau et n'être démasqué que maintenant. Le gouvernement kényan a annoncé l'ouverture d'une enquête qui doit débuter ce lundi 7 janvier.

Pendant cinq ans, il a porté l'uniforme, assisté à des réunions de sécurité au plus haut niveau et eu accès à des informations sensibles. Il aurait même recruté et licencié une dizaine d'officiers de police. Joshua Waijango a fini par être démasqué après avoir participé à une mission en hélicoptère visant à enquêter sur le massacre d'une quarantaine de policiers dans la vallée de Suguta.

Ses collègues seraient devenus peu à peu suspicieux envers celui qui se présentait comme chef adjoint de la police provinciale de la vallée du Rift. Le plus étonnant dans ce scandale est que l'homme avait déjà été arrêté, notamment après s'être fait passer pour le garde du corps du chef de la police de la vallée du Rift en 2003.

Selon plusieurs témoignages, recueillis par les médias locaux, l'imposteur était craint pour sa brutalité et intimidait les policiers non gradés. La famille de Joshua affirme qu'il était proche de nombreux hauts gradés incluant l'ancien chef de la police Matthew Iteere, qui a démenti ces allégations.

Réforme laborieuse

« C'est une honte pour la police », a affirmé Francis Kimemia, le chef de la fonction publique. Les forces de sécurité kényanes qui font l'objet d'une réforme laborieuse, difficile à mettre en place, n'avaient en effet pas besoin de ce scandale.

Tout le monde se souvient encore de la saga des frères Artur, en 2006, deux Arméniens bénéficiant d'entrées dans la police et le gouvernement, qui étaient en fait des criminels notoires. Le gouvernement a annoncé l'ouverture d'une enquête qui doit débuter ce lundi 7 janvier, les conclusions devront être rendues à la mi-janvier.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.