Le Potentiel (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Devoir d'anticipation

Toute l'attention de la nation est focalisée sur l'évolution de la situation dans le Nord-Kivu, voilà que des informations sur la prise de Mambassa en Province Orientale sont tombées le week-end. Aussitôt, les FARDC ont annoncé avoir repris la localité des mains des Maï-Maï ! Renversant de constater que les ennemis de la paix peuvent, à loisir, prendre le contrôle des localités puis en être chassés quelques heures seulement après. Le plus important pour les Congolais est de savoir que l'armée nationale et les services de sécurité s'activent à les protéger des assauts répétés des ennemis de la paix.

Que l'anéantissement des nébuleuses Maï-Maï traîne en longueur, c'est faire passer un message d'accommodation à ce phénomène négatif. Il est inconcevable qu'un groupe de bandits qui ont massacré des okapis puisse se mouvoir aussi allègrement au point de surprendre les forces armées régulières en prenant possession d'une importante localité. La réforme de l'armée devient ainsi une urgence nationale. Le président de la République qui vient de renvoyer la loi des finances pour une deuxième délibération l'a compris. Son attitude doit conduire à une plus large reprise en main de l'avenir du pays, particulièrement dans la sécurisation des frontières.

De même que le président Kabila a fait cette promesse qui a rassuré : « toute nouvelle agression sera suicidaire », avait-il déclaré au Parlement réuni en congrès ? Le chef de l'Etat devra également recadrer son approche, en prenant l'engagement que désormais, des nébuleuses comme le groupe de ce fameux Morgan ne viendraient plus jamais opérer des promenades macabres dans des localités congolaises tuant, pillant, violant des Congolaises et des Congolais.

En fait, le renforcement de l'armée est de nature à créer ce climat de confiance auprès de la population. Une armée n'a pas comme vocation de repousser des agressions qui auraient auparavant causé des dégâts matériels et humains irréversibles. La première mission d'une armée est de défendre les frontières nationales. En fait, cette mission ne doit pas nécessairement s'opérer à l'intérieur des frontières nationales. Les armées puissantes effectuent des milliers de kilomètres pour défendre leurs pays des dangers potentiellement nocifs.

Les FARDC, en ce qui les concerne, devront intégrer cette lourde tâche de maintenir éloignés les dangers prévisibles qui pointent à l'horizon. Pour réussir cette anticipation, les renseignements deviennent une donne d'importance cruciale. Aussi la réforme tant souhaitée de l'armée doit s'accompagner de son corollaire le renforcement des services de renseignements tant militaire que civil. Tant interne qu'externe.

Si le Rwanda et l'Ouganda ont pu maintenir leurs rébellions respectives en terre congolaise, c'est justement grâce à des renseignements de qualité et leur connaissance du pays suite à l'invasion opérée sous le label de l'AFDL. Cette intelligence anticipative, les Congolais ont le devoir de l'appliquer avec des enjambées et récupérer du terrain. L'heure a sonné pour la RDC d'imaginer la sécurité du territoire national dans les trente prochaines années. Jeter les bases aujourd'hui relève d'une intelligence stratégique indéniable.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.