Le Potentiel (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Le chef rebelle Morgan en ligne de mire du général Olenga

Le chef rebelle Paul Sadala, alias Morgan, dont les hommes sèment à maintes reprises la désolation en Ituri (Province Orientale), est dans le collimateur du lieutenant-général François Olenga. Le commandant a.i de la Force terrestre s'est engagé à tout mettre en oeuvre pour neutraliser ce hors-la-loi.

Le commandant intérimaire de la Force terrestre, le lieutenant-général François Olenga, s'est engagé à neutraliser le chef milicien Paul Sadala, alias Morgan, dont les hommes sèment à bien des reprises la désolation parmi les populations civiles du district d'Ituri, en Province Orientale.

« Morgan doit être arrêté pour répondre de ses actes devant la justice », a, selon l'ACP, déclaré le général Olenga lors de sa première visite officielle de commandement et d'inspection dans la zone opérationnelle Safisha, en Ituri. Il a déclaré : « L'armée va s'occuper maintenant du phénomène Morgan. Je viens l'arrêter. Donc, à partir d'aujourd'hui, je demande à la population de vaquer librement à ses occupations. La sécurité sera assurée. Morgan sera bientôt du passé ».

Saisissant cette opportunité, il a souligné que son déplacement en Ituri s'inscrit dans le cadre de la recherche des voies et moyens de pacifier ce vaste district de la Province Orientale. Où l'activisme du groupe armé de Morgan a provoqué la fuite de plusieurs habitants de leurs villages dans le territoire de Mambassa depuis environ une semaine.

Le général Olenga a, par ailleurs, invité le chef de la Force républicaine patriotique de l'Ituri (FRPI), Matata Banaloki, alias Cobra Matata, qui avait déserté les FARDC, il y a presque deux ans, à rejoindre les rangs de l'armée nationale. « Que mon officier Cobra Matata profite de ma présence ici. Je vais le recevoir personnellement. Qu'il vienne avec tous ses hommes pour que nous puissions faire front contre le Rwanda », a-t-il dit. Avant d'affirmer qu'il s'est aussi engagé à répondre aux préalables d'ordre sécuritaire exigés par Cobra Matata pour se rendre.

En octobre 2012, le chef de la FRPI avait demandé à l'Etat-major général des FARDC de lui accorder l'amnistie avant son intégration et celle de ses hommes au sein de l'armée régulière. En fin juin dernier, le chef milicien Morgan et ses troupes avaient attaqué la station d'Epulu, où ils ont abattu quinze okapis apprivoisés depuis 1987 ainsi qu'un garde de par cet blessé plusieurs personnes.

Il a été arrêté par des Maï-Maï Simba dans le territoire de Lubero, au Nord-Kivu avant de réussir à s'échapper. Les miliciens qui l'avaient capturé exigeaient aux FARDC le paiement d'une rançon de 10 000 dollars américains avant de le leur livrer.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.