9 Janvier 2013

Kenya: Des braconniers commettent le pire massacre d'éléphants

Le Service de la Faune kényane a annoncé le 8 janvier le plus grand massacre d'éléphants depuis 20 ans sur son territoire. Onze pachydermes ont été tués par des braconniers pour alimenter un trafic d'ivoire en plein développement toujours à destination de l'Asie.

C'est le plus grand massacre d'éléphants en une seule tuerie depuis 1980. Pour Patrick Omondi le chef du programme éléphants au service de la faune Kényane c'est « le signal clair que les choses empirent » évoquant le développement du trafic d'ivoire à destination de l'Asie.

Pour les autorités qui ont tenté de rattraper en vain les auteurs de cette tuerie, les braconniers étaient au moins une dizaine et on tué onze éléphants du parc national de Tsavo qui ont été retrouvés morts, criblés de balles et leurs défenses coupées.

D'après Patrick Omondi, « un kilo d'ivoire peut atteindre 2500 dollars au marché noir et cet argent permet de financer des gangs extrêmement organisés dotés d'armes sophistiqués ».

Alors que le commerce international de l'ivoire est interdit depuis 1989, le Kenya estime qu'en 2012, c'est environ 360 éléphants qui ont été victimes des braconniers contre 289 l'année précédente.

Vers 1950, il y avait plusieurs millions d'éléphants, en 1980 on en dénombrait à peu prés 600 000 et aujourd'hui on estime qu'il en reste 472 000 individus et qu'ils sont de plus en plus menacés par le trafic d'ivoire et par la destruction de leurs habitats naturels.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.