10 Janvier 2013

Algérie: Huit ministres issus du FLN réclament le départ du chef de leur parti

Huit ministres, membres du FLN, le parti historique au pouvoir en Algérie, ont demandé le 9 janvier, la démission du chef de leur parti, Abdelaziz Belkhadem. Ils l'appellent à céder sa place à un nouveau secrétaire général lors de la prochaine session du comité central prévue du 31 janvier au 2 février. Ce désaveu intervient une semaine après la démission d'Ahmed Ouyahia, le chef de l'autre parti de l'alliance présidentielle, le RND, Rassemblement national démocratique.

Abdelaziz Belkhadem utilise le parti pour ses ambitions personnelles au détriment du parti. Voilà ce que reprochent les huit ministres au chef de file du FLN, Front de libération nationale. Les signataires, dont le ministre de la Santé, celui du Travail et celui des Affaires africaines, refusent donc de lui reconnaître toute autorité, et il lui demande de quitter son poste de secrétaire général, qu'il occupe depuis 2005.

Cela fait deux ans qu'Abdelaziz Belkhadem est fortement critiqué au sein de son parti, mais ce communiqué indique que la contestation prend un autre tournant. Pourquoi maintenant ? Parce que le chef du FLN n'a jamais caché son ambition présidentielle. Et la fin du troisième mandat d'Abdelaziz Bouteflika approche. Sauf que si Abdelaziz Belkhadem quitte la tête du FLN, il n'a plus aucune chance de remporter l'élection présidentielle de 2014, à moins d'être investi par un autre parti.

Si l'année 2012 était l'année du statu quo pour les partis de l'alliance présidentielle, les manoeuvres politiques commencent. La semaine dernière, c'est Ahmed Ouyahia, le secrétaire général du RND, l'autre parti de l'alliance présidentiel, qui démissionnait.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.