9 Janvier 2013

Congo-Kinshasa: Sanctions du trésor des Etats-Unis contre des groupes militants

document

Washington — Le département du Trésor des États-Unis a désigné deux groupes militants semant la violence et l'instabilité en République démocratique du Congo (RDC). Cette action contre le Mouvement du 23 mars (M23) et les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) a été prise conformément à l'Ordre exécutif 13413, qui cible les personnes liées au conflit en RDC.

Le M23 et le FDLR opèrent dans l'est de la RDC. Les deux groupes ont commis des crimes graves impliquant des enfants, selon un communiqué de presse du Trésor daté du 3 janvier. Les crimes comprennent le recrutement, le meurtre, les mutilations et les violences sexuelles. Le M23 est également ciblé pour avoir reçu des armes et du matériel en lien avec des activités militaires qui ont directement contribué au conflit.

Avec ces désignations, les citoyens américains ont l'interdiction de soutenir le M23 et le FDLR, et tous les avoirs de ces derniers au sein d'une juridiction américaine doivent être gelés.

Un ensemble de preuves crédibles démontre le soutien au M23 du gouvernement rwandais, notamment un soutien logistique et militaire significatif, ainsi que des conseils opérationnels et politiques, selon le département du Trésor. Les États-Unis ont appelé à la fin permanente de tout soutien au M23 et au FDLR, ainsi qu'à tous les autres groupes armés qui opèrent en RDC.

« Les États-Unis se sont engagés à travailler avec la communauté internationale pour mettre fin à la violence perpétrée à l'encontre des enfants en RDC, et à dénoncer les responsables de ces atrocités, a déclaré David Cohen, sous-secrétaire du Trésor chargé des affaires liées aux renseignements financiers et terroristes. Nous demandons également instamment au Rwanda de mettre un terme à son aide au M23 et d'empêcher toute forme de soutien aux groupes armés congolais. »

Le M23 a récemment pris le contrôle d'une grande partie de l'est de la RDC. Le groupe est constitué de recrues contraintes et de rebelles qui se sont mutinés et ont quitté les rangs de l'armée de la RDC. Le FDLR est dirigé par des Hutus du Rwanda impliqués dans le génocide rwandais de 1994. Les commandants en chef des deux groupes, Bosco Ntaganda pour le M23 et Sylvestre Mudacumura pour le FDLR, sont recherchés par la Cour pénale internationale.

Les deux groupes recrutent de manière active les enfants et les utilisent dans le conflit armé, selon le département du Trésor. Ils sont responsables de campagnes d'une épouvantable violence à l'encontre des civils et ont utilisé leurs ressources pour saper les efforts de paix dans la région.

Le 31 décembre, le Comité de sanctions pour la RDC du Conseil de sécurité des Nations Unies a ajouté le M23 et le FDLR, avec le soutien des États-Unis, à une interdiction de voyager et une liste de gels d'avoirs. Les États-Unis et le Conseil de sécurité ont précédemment désigné plusieurs leaders du M23 et du FDLR pour leurs rôles dans le conflit.

Ads by Google

Copyright © 2013 United States Department of State. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.