Fratmat.info (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Huit journalistes exilés de retour et engagés pour la réconciliation

Les journalistes rentrés d'exil et le bureau de l'Unjci posent pour la postérité autour de la ministre de la Communication. Ils sont 8 confrères, récemment rentrés d'un exil plus ou moins long, au Ghana, au Togo et en France qui ont échangé, hier, avec la ministre de la Communication, porte-parole adjointe du gouvernement.

Après une mission du président de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire (Unjci), Traoré Moussa Ahmed, depuis plusieurs mois. Ils se sont, au diapason de Mme Affoussiata Bamba Lamine, engagés à accompagner le processus de réconciliation et de paix. A équidistance des opinions politiques et idéologiques, en conformité avec la posture que s'assigne l'Unjci.

Il s'agit de Mme Dominique Thalmas Tayoro (Rti) et MM Amos Beonaho (ancien président de l'Unjci et ex-directeur de publication de Soir Info), Casa de Nawa (Le Courrier d'Abidjan), Hermann Aboa (Rti), John Jay (General Prod et Tam-tam Tv), Franck Dally (Notre Voie), Robert Krassault (Notre Voie), Benson Sérikpa (Notre Voie, ancien président de l'Union des journalistes culturels de Côte d'Ivoire).

On notait aussi la présence, entre autres, des figures remarquables de la presse nationale, de Franck Anderson Kouassi, ex-président de l'ex-Conseil national de la communication audiovisuelle (Cnca).

A tous les journalistes rentrés au bercail, la ministre a souhaité la bienvenue, avant de les remercier pour cette prise de conscience qui intègre le volontarisme de bon aloi dont fait montre le Président Alassane Ouattara aux fins «d'une union retrouvée de tous les fils et filles de Côte d'Ivoire qui, réconciliés, oeuvrent au développement du pays».

L'appel aux autres exilés, au-delà des journalistes

En leur affirmant que leur retour est «une responsabilité devant l'histoire», Mme Affoussiata Bamba Lamine exhorte ceux encore hors du pays pour diverses raisons, aussi légitimes seraient-elles, à leur emboîter le pas.

Toutefois, la ministre estime que c'est un signal fort, au-delà des journalistes, aux autres exilés de toutes corporations à rentrer au pays. Etant entendu que l'Etat de droit est garanti. Boga Sivori, vice-président de l'Unjci, journaliste à « Notre Voie », journal proche de l'ex-Président Laurent Gbagbo et présent avec lui dans le bunker de la résidence de Cocody jusqu'au 10 avril 2011, témoignera, à cet effet, de la garantie de la liberté de la presse.

Au dire du président de l'Unjci, la facilitation du retour des hommes de communication présents, a été, aux plans institutionnels et sécuritaires, possible grâce à l'implication personnelle du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, et du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko.

Le plaidoyer de l'Unjci pour les autres confrères exilés

Il n'empêche, l'ensemble des journalistes, à travers un rapport détaillé remis à la tutelle, souhaite un dégel des avoirs de certains des leurs, ainsi que certaines commodités pour leur retour d'exil. Il s'agit notamment de : Brou Amessan Pierre Israël (ex-dg de la Rti), Pol Dokoui (Rti), Yo Claude (Rti), Claude Frank About, Douh L. Patrice (Le Temps), Mireille Abié (Le Nouveau Courrier), Isidore Allah et Séry Bogosse (sites en ligne de l'ancien régime).

En tout état de cause et en définitive, les journalistes ivoiriens et leur ministre de tutelle s'accordent à reconnaître que la liberté de la presse est une quête permanente.

A noter que Mme Affoussiata Bamba Lamine a remis une enveloppe à chaque exilé de retour.

Ads by Google

Copyright © 2013 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.