Somalie: Les Etats-Unis ont soutenu l'opération française

Les Etats-Unis ont apporté un soutien aérien à la France lors de l'opération menée

samedi en Somalie pour tenter de libérer l'otage Denis Allex détenu par le groupe des Shebab depuis 2009, indique Barack Obama dans une lettre au Congrès américain.

La France échoue à libérer son otage en Somalie

Le commando de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) n'a pas réussi à récupérer le ressortissant français lors de cette opération d'exfiltration. Ce dernier a peut-être été tué par ses ravisseurs tandis qu'un soldat français engagé dans l'intervention aurait trouvé la mort.

Présenté par les insurgés islamistes somaliens shebab comme blessé et capturé lors du raid, il serait décédé de ses blessures, a affirmé ce lundi 14 janvier un porte-parole militaire des rebelles.

Le ministère français de la Défense a précisé que dix-sept militants somaliens ont été tués dans les combats. « Un appareil de combat américain a brièvement pénétré dans l'espace aérien somalien pour soutenir l'opération de sauvetage. Cet appareil n'a pas fait usage d'armes au cours de l'opération », précise le courrier du président américain adressé aux parlementaires.

Cette lettre entre dans le cadre des dispositions de la War Powers Resolution qui impose au chef de l'Etat américain de tenir informés dans un délai de 48 heures les élus de toute action militaire menée sans autorisation préalable du Congrès. Barack Obama précise que les troupes américaines concernées « n'ont pas pris une part directe à l'assaut des bâtiments dans lesquels l'otage français était censé être détenu ».

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.