Notre Voie (Abidjan)

11 Janvier 2013

Cote d'Ivoire: A tout vent - Il était une fois Mgr Ambrose Madtha...

opinion

Lors de la cérémonie de présentation de voeux du nouvel an, le samedi 5 janvier 2013, au chef de l'Etat, Alassane Dramane Ouattara, les ambassadeurs accrédités en Côte d'Ivoire n'ont pas eu la gueule de bois.

Mais avant leurs vérités à M. Ouattara, ils ont, à travers leur porte-parole, Mme Isabelle Iboula, ambassadrice de la RDC (ex-Zaïre) et Doyenne intérimaire du corps diplomatique en Côte d'Ivoire, tenu à faire une précision qui, à y voir de près, vaut son pesant d'or. " Le discours que j'ai l'honneur de prononcer ce jour est celui que Monseigneur le Nonce apostolique avait lui-même préparé pour la présente circonstance. Mais le Seigneur ayant décidé autrement, le corps diplomatique a été unanime pour que ce texte soit prononcé dans son intégralité afin de lui rendre un ultime hommage ", a soutenu Mme Iboula.

En effet, ce discours préparé par feu Monseigneur Madtha, approuvé et lu par ses pairs, n'est pas tendre avec la gouvernance Ouattara. Il dénonce les violations des droits humains, la pauvreté et le chômage croissants, l'insécurité, l'impunité, le dialogue et la réconciliation qui ne sont pas amorcés etc. " Au sujet des prisonniers, nous voulons vous faire remarquer que nombreux sont les détenus politiques qui, depuis plus de dix-huit mois, restent sans jugement ", précisent les ambassadeurs.

Décédé dans un tragique accident, le 8 décembre 2012, à quelques kilomètres de la ville de Man (Ouest de la Côte d'Ivoire) alors qu'il revenait d'une mission à Odienné (Nord), feu Mgr Ambrose Madtha s'en est allé, non sans avoir dit à Alassane Ouattara que " la Côte d'Ivoire va mal ". Surfant entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara durant la période de la crise postélectorale, soutiennent des sources ecclésiastiques, le Nonce apostolique aurait pris acte de la position de la " communauté internationale " manifestée à travers la violence du 11 avril 2011 qui s'est soldée par le renversement de Gbagbo au profit de Ouattara. Les détracteurs de Mgr Madtha affirment qu'il aurait salué cette opération militaire franco-onusienne et rebelle. " Faux ! ", rétorquent les partisans de l'ex-Nonce apostolique qui soutiennent que " Mgr Madtha est un homme de paix qui a regretté la tournure qu'ont prise les choses ". Ils précisent que Mgr Ambrose Madtha a joué un rôle important dans la mission de " messager de paix " que devrait accomplir, le 11 avril 2011, à Abidjan, le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson, président du Conseil pontifical "Justice et paix ", au nom du Pape Benoît XVI. Turkson n'a pas pu se rendre en Côte d'Ivoire.

Après cet épisode et la désastreuse guerre postélectorale, Mgr Madtha a expérimenté, plus tard, " la parole non tenue " d'Alassane Ouattara de libérer les prisonniers politiques pro-Gbagbo avant la fin 2011.Cette promesse non tenue et les dérives du régime Ouattara ont écoeuré, dit-on, l'ex-Nonce apostolique. D'où ce discours offensif et plein de vérités écrit en vu du 5 janvier dernier...

Ads by Google

Copyright © 2013 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.