Sidwaya (Ouagadougou)

13 Janvier 2013

Burkina Faso: Mutilations génitales féminines - La lutte par l'éducation

Le projet Deusche gesellschaft fur internationale zusammenarbeit (GIZ) de la coopération allemande a offert le vendredi 11 janvier 2013 à Ouagadougou, des kits pédagogiques d'une valeur de 7 000 000 francs CFA aux Ministères des Enseignements secondaire et supérieur (MESS) et de l'Education nationale et de l'Alphabétisation(MENA). L'objectif est de promouvoir l'intégration des modules sur les Mutilations génitales féminines(MGF) dans l'enseignement au Burkina Faso.

Les Mutilations génitales féminines (MGF) restent encore une pratique répandue au « pays des Hommes intègres » malgré les actions de sensibilisation entreprises par le Comité national de lutte contre la pratique de l'excision (CNLPE). Dans l'optique de cette lutte, les Ministères des Enseignements secondaire et supérieur (MESS) et de l'Education nationale et de l'Alphabétisation (MENA) ont entrepris depuis 2000, l'approche éducative de la lutte contre les MGF dans les enseignements primaire et secondaire à travers la Direction de l'éducation artistique, culturelle, environnementale et en matière de population et de citoyenneté (DEACEMPC). Pour apporter sa contribution à la promotion de l'abandon de ces pratiques par cette approche, le projet Deusche gesellschaft fur internationale zusammenarbeit (GIZ) de la coopération allemande a offert le 11 janvier 2013, des kits pédagogiques d'une valeur de 7 000 000 de francs CFA à ces deux départements. Il s'agit entre autres, de 600 modules de formation par ministère, 600 recueils de notes de lecture, 600 recueils de planches anatomiques et 250 planches anatomiques de format A3.

Selon le directeur de l'éducation artistique, culturelle, environnementale et en matière de population et de citoyenneté, Saïdou Ouédraogo, cette technique a eu un impact positif en termes de changement d'attitudes et de comportements auprès des enseignants, des élèves, et des parents. Et de poursuivre que les élèves participent aux cours et s'impliquent dans les activités de sensibilisation. Ainsi, « les études montrent que la prévalence des MGF connaît une baisse significative. De 20% en 2003, on est passé à 13,3% en 2010 », a mentionné le premier secrétaire, chef de coopération de l'ambassade de la République fédérale d'Allemagne au Burkina Faso, Santhoh Persaud. Par ailleurs, le représentant du MESS, Roger Tapsoba, a invité les enseignants à s'approprier le contenu des modules afin de l'inculquer aux élèves qui en seront le relais dans leurs familles et leurs alentours. Ce lot de kits fait suite à celui d'une valeur de plus de 14 000 000 de francs CFA remis en septembre 2011.

Ads by Google

Copyright © 2013 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.