16 Janvier 2013

La BAD approuve un investissement de 24 millions de dollars pour stimuler le bilan de la banque de développement de l'Afrique de l'Est

SPONSOR WIRE

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé aujourd'hui une participation de 24 millions de dollars à la Banque de développement de l'Afrique de l'Est (BDAE) pour renforcer son bilan et contribuer à améliorer sa cote de crédit internationale.

Un montant de 10 millions de dollars sera notamment «soldé» sous forme de capital appelable. La transaction qui mobilise d'importantes ressources financières dans la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE), soutiendra le développement du marché des capitaux, la génération de recettes pour les gouvernements et les échanges avec l'étranger. Cela permettra également à terme de stimuler le développement économique et les possibilités d'emploi dans la région.

Fondée en 1967 sous les termes du Traité de coopération de l'Afrique de l'Est, la BDAE est une institution de prêt sous-régionale multilatérale basée à Kampala, en Ouganda qui couvre la CAE. Ses Etats membres sont le Kenya, le Rwanda, l'Ouganda et la Tanzanie. Les interventions de la BDAE prennent principalement la forme de prêts, de baux et de participations.

Le projet contribuera à consolider les acquis du programme de restructuration réussie de la BDAE. Elle soutiendra la stratégie commerciale actuelle de la banque en renforçant ses fonds propres. Il s'agit d'un élément essentiel pour la mobilisation des ressources financières auprès des marchés de capitaux à des conditions plus abordables, et de répondre à la demande croissante pour les investissements au sein de la CAE. En plus de fournir de nouvelles ressources à la BDAE, le projet devrait contribuer à améliorer la qualité du capital exigible de la banque, qui est un facteur majeur de sa cote de crédit. Le programme d'assistance technique financé par le Fonds d'assistance au secteur privé africain (FAPA) afin de renforcer les capacités institutionnelles de la BDAE complétera la prise de participation proposée.

En s'associant avec la BDAE, la BAD tirera partie des synergies issues de sources complémentaires ayant des avantages comparatifs. La BDAE, avec sa présence sur le terrain et la connaissance locale du marché de la CAE, offre un canal privilégié à la BAD pour atteindre ses clients finaux, y compris les PME, en s'appuyant efficacement au niveau sous-régional sur le soutien fourni par la BDAE. Dans cette perspective, le projet est conforme à la stratégie d'intégration de l'Afrique de l'Est de la BAD, qui met l'accent sur les institutions financières de développement sous-régionales. Le projet est également en adéquation avec les principaux piliers de la prochaine stratégie à long terme de la BAD dont notamment le développement du secteur privé et l'intégration régionale.

Copyright © 2013 African Development Bank. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.