Télégramme228 (Lomé)

16 Janvier 2013

Togo: Les populations appelées aux urnes le 24 mars prochain

Actualités Infos Togo / Elections législatives

Expiré le 11 novembre dernier, le mandat des députés togolais a finalement été prolongé, à tort ou à raison, par la Cour Constitutionnelle. Mais pour mettre un terme très rapide à cette prolongation, la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) au cours d'une rencontre ce jour avec les représentants des partis politiques a fixé la date de la prochaine consultation législative au 24 mars 2013. Mais reste encore que tout ce passe dans les bonnes conditions et suivant ces prévisions. Selon les termes du chronogramme qui a été présenté aux partis politiques présents lors de la rencontre, avant cette date et conformément au code électoral, ce jour de vote sera précédé d'une période de campagne de deux semaines pour permettre aux candidats d'aller convaincre l'électorat.

Outre cette information portée à la connaissance des partis politiques, cette rencontre fut l'occasion pour ces derniers de s'informer sur les activités de la CENI et de donner leur appréciation pour la suite de la marche à suivre dans ce processus électoral. Au cours de cette phase, certaines formations politiques ont marqué leur réserve quant à la façon dont tout le processus électoral est conduit et aussi sur la composition même la CENI.

Ainsi, Ourna Gnata de l'Alliance, a confié à la sortie, qu'ils iront aux élections « à tout moment dès qu'elles seront programmées » mais qu'ils « exigent la participation à l'organisation des élections parce que la désignation des partis extra-parlementaires par exemple n'a pas respectée les critères qu'il faut. Il y a des partis extra-parlementaires qui n'ont jamais participé à une élection dans ce pays qui sont représentés à la CENI et dans les CELI nous ne comprenons pas ». Il a poursuivi en conviant « à l'application des conclusions du dialogue du 16 novembre ». Quand au représentant de l'UFC, Olivier Owuko, son parti « qui fait déjà partie de cette CENI suit les différentes activités qui sont menées ». Et toujours d'après lui, une organisation au sein du parti « essaie d'analyser chaque pas que la CENI pose en vue de corriger les mauvais pas ».

C'est en tout cas une démarche saluée à sa juste valeur par le représentant de UNIR (Union pour la République), Foli-Bazi Katari qui a en outre averti que son parti a « des représentants à la CENI » et qu'ils « veilleront à ce que le travail soit bien fait ».

Il faut noter que les partis membres du CST (Collectif Sauvons le Togo) et de la Coalition Arc-En-Ciel ainsi que le PRR (Parti pour le Renouveau et la Rédemption) de Nicolas Lawson, ont préféré ne pas prendre part à cette rencontre convoquée par la CENI.

Ads by Google

Copyright © 2013 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.