La Tribune (Algiers)

20 Janvier 2013

Algérie: Selon Mohand Oussaïd, les terroristes sont d'au moins six nationalités - «Le bilan risque, malheureusement, d'être revu à la hausse»

Photo: Al Jazeera
Le governement pense que Mokhtar Belmokhtar, un miltant algérien de longue date aurait orchestré les attaques.

Le bilan de la prise d'otages menée sur le site gazier d'In Amenas risque d'être revu à la hausse, de nombreux pays étant toujours, hier, à la recherche de leurs ressortissants au lendemain du dénouement.

Le ministre de la Communication, M. Belaïd Mohand Oussaïd, l'a, d'ailleurs, annoncé, hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, que le nombre de victimes risquait d'être «revu à la hausse» en précisant que les forces spéciales de l'Armée nationale populaire (ANP) continuaient de sécuriser le site. «Les forces spéciales continuent toujours de sécuriser le site gazier de Tiguentourine à la recherche d'éventuelles autres victimes, puisque le bilan donné jusque-là par le ministère de l'Intérieur est provisoire», a-t-il déclaré. Rappelons que le bilan provisoire donné par le ministère de l'Intérieur fait état de la libération de plus de 680 otages, la neutralisation de 32 terroristes et du décès de 23 personnes. «Je crains fort, hélas, que ce bilan soit, malheureusement, revu à la hausse», a regretté le ministre de la Communication, qui a précisé que «le bilan définitif sera connu dans les heures qui viennent». L'Algérie n'a pas encore donné la nationalité des victimes mais des Occidentaux et des Asiatiques figurent parmi elles.

Parmi les étrangers confirmés morts par leurs pays figurent un Français, un Américain, un Roumain, trois Britanniques et une personne résidant au Royaume-Uni, alors que le sort de trois autres reste inconnu. Dix Japonais étaient toujours portés manquants hier, a indiqué leur employeur nippon, tandis que la Malaisie était toujours à la recherche de deux de ses ressortissants. Le groupe pétrolier norvégien Statoil, a fait état, pour sa part, de cinq Norvégiens manquants.

Un employé colombien de BP pourrait faire partie des otages tués, a indiqué le président Juan Manuel Santos. Le ministre de la Communication a tenu, par ailleurs, à affirmer que l'Algérie était prête «à faire face à toute agression». «Face à cette tentative de déstabilisation contre l'Algérie, nous répondons que nous avons une armée de 38 millions d'Algériens», a-t-il dit. Sur la nationalité des terroristes, M. Mohand Oussaïd a indiqué qu'ils sont issus de six nationalités et originaires de pays arabes, africains et non africains.

A propos de l'assaut décidé par les autorités algériennes, le ministre a souligné que «devant le refus de ces groupes terroristes d'obtempérer et devant leur intention affichée de fuir en emmenant les otages, il n'y avait pas d'autres moyens que de passer à l'action». «Les terroristes étaient décidés soit à réussir leur opération comme ils l'avaient planifiée, soit à faire exploser tout le complexe gazier et exécuter tous les otages», a-t-il ajouté.

Réagissant aux attitudes critiques de certains pays par rapport à l'assaut, il a indiqué d'abord que c'était «une question de souveraineté nationale» en relation avec «des intérêts suprême de l'Etat algérien» et une décision qui nécessitait, dans cette situation, «le secret absolu». «Cette action, qui était mal saisie par certaines capitales occidentales, a fini par être comprise vers la fin», au regard de certaines déclarations officielles qui ont reconnu que l'Algérie «n'avait pas d'autre moyen que d'agir pour mettre fin à ce cauchemar». Il a également souligné que «certaines réactions émanaient de pays en campagne électorale», et que c'était «peut être un discours qui est destiné à la consommation interne», avant de relever que «maintenant tout le monde a compris et s'est rangé à la thèse algérienne». M. Mohand Oussaïd a également rappelé que l'Algérie avait dès le départ fermé la porte aux chantages pour avoir été à l'avant-garde du refus de payement de rançons qui, a-t-il dit, servirait à l'achat d'armes et à l'augmentation des capacités de nuisance des groupes terroristes. Il est à préciser que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, animera aujourd'hui, en milieu de journée, une conférence de presse portant sur l'attaque terroriste d'In Amenas.

Ads by Google

Copyright © 2013 La Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Hausse du bilan de l'attaque terroriste en Algérie

Le governement pense que Mokhtar Belmokhtar, un miltant algérien de longue date aurait orchestré les attaques.

Selon le ministre de la communication, , M. Belaïd Mohand Oussaïd, on devrait s'attendre à une hausse du bilan de la prise d'otages menée sur le site gazier d'In Amenas. De ... Read more »