L'Observateur Paalga (Ouagadougou)

20 Janvier 2013

Burkina Faso/Nigeria: Ce soir à 18h TU à Mbombela stadium - Etalons, tout un peuple attend le succès

Photo: Sydney Mahlangu/BackpagePix
Alain Traore du Burkina Faso buteur face au Nigeria.

Voici venu le moment tant attendu depuis quelques semaines : le onze du Burkina lance son premier match de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) face au Nigeria ce soir à 18h TU à Mbombela stadium. L'objectif ? Défier les ex-champions d'Afrique pour que le compteur ne soit pas bloqué d'entrée. Mais un nul serait tout de même de bon augure. Tout s'obtient par la bataille et tout un peuple attend le succès pour vibrer.

Le dimanche 22 janvier 2012, à Malabo en Guinée-Equatoriale, les Etalons avaient débuté le même tournoi par une défaite contre les Palancas Negras de l'Angola (1-2). Le but burkinabè avait été marqué par Alain Traoré d'une frappe sur coup franc après une faute sur Jonathan Pitroipa (56e). C'était l'égalisation avant que les Angolais ne reprennent l'avantage (67e).

Auparavant, ils avaient ouvert le score à la 47e minute sur une erreur défensive. Leur second but, c'était par suite d'une perte de balle de Djakaridia Koné, aujourd'hui sociétaire d'Evian-TG (Ligue 1 France).

Sur l'ensemble de la rencontre, les nôtres ne méritaient pas de perdre, mais ils avaient eux-mêmes compliqué leur situation. Ce soir, à Mbombela stadium, qu'en sera-t-il ? Cette fois, c'est une équipe d'une autre dimension qu'ils vont affronter, laquelle regorge de joueurs talentueux. Cet adversaire-là, il faut le dire, est plus costaud que l'Angola et pour marquer son retour sur la scène africaine, il ne lésinera pas sur les moyens pour faire mal. La Sierra Leone en sait quelque chose pour avoir fait naufrage au match retour en encaissant au Nigeria 6 buts lors du dernier qualificatif des éliminatoires de la CAN 2013.

Les Etalons, qui n'ignorent pas la force de frappe des Super Eagle, n'ont pas d'autre choix que de jouer serré. Ce qu'on attend d'eux, c'est la créativité dans le jeu, la détermination et l'organisation dans les compartiments. Tout devra être mis en oeuvre par eux pour trouver le chemin des filets. Une victoire ou même un nul mettrait le onze du Burkina dans une position intéressante en attendant la deuxième explication contre l'Ethiopie le 25 janvier prochain.

L'entraîneur, Paul Put, qui est à sa première CAN avec une sélection africaine aura pour mission de créer une autre identité de jeu, ce qui avait cruellement manqué aux Etalons à Malabo.

Les forces offensives ne manquent pas

Quand on aspire à avoir une équipe tournée vers l'offensive afin qu'elle casse la baraque, il faudrait absolument aligner des guerriers. A ce sujet, les forces offensives ne manquent pas dans cette sélection burkinabè et c'est certain que Paul Put, au vu des différents matches amicaux, renouvellera sa confiance à Moumouni Dagano, Jonathan Pitroipa, Wilfried Sanou ou Aristide Bancé en attaque. Florent Rouamba, Djakaridia Koné et Abdoul Razack seront les milieux récupérateurs devant la défense centrale, Bakary Koné et Paul Koulibaly.

Le dernier rempart ne sera autre qu'Abdoulaye Soulama. A moins d'un changement de dernière minute, les couloirs droit et gauche seront respectivement tenus par Mohamed Koffi et Madi Panandétiguiri.

Après une CAN cauchemardesque en 2012, les joueurs vont-ils montrer qu'il faudra compter sur eux cette année ? Pour cette 29e édition, c'est l'occasion pour les "Français", les "Moldaves", les "Belges" et autres de confirmer leur statut de pros devant les ex-champions d'Afrique.

Pour les observateurs avertis du football africain, la sélection nigériane part avec la faveur des pronostics. Mais, de notre point de vue, elle a aussi des faiblesses quelque part et c'est aux Etalons de les déceler pour galoper au bon moment. Ce qu'on attend de Dagano et de ses équipiers, c'est qu'ils mouillent le maillot jusqu'au coup de sifflet final sans donner des signes de démission.

Quand on perd un match après avoir tout donné, le vrai supporter apprécie cela sachant que sa soirée n'a pas été du tout gâchée.

La participation des Etalons à la phase finale

CAN 78

Nigeria # Haute Volta : 4-2

Haute-Volta # Zambie : 0-2

Ghana # Haute-Volta: 3-0

CAN 96

Sierra Leone # Burkina: 2-1

Zambie # Burkina Faso: 5-1

Burkina Faso # Algérie: 1-2

CAN 98

Burkina # Cameroun: 0-1

Burkina # Algérie: 2-1

Burkina # Guinée: 1-0

Quarts de finale

Tunisie # Burkina Faso: 1-1 (7-8 aux tirs au but)

Demi-finales

Egypte # Burkina Faso : 2-0

Match de classement

Burkina Faso # RD Congo: 4-4 (1-4 aux tirs au but)

CAN 2000

Burkina Faso # Sénégal: 1-3

Zambie # Burkina Faso: 1-1

Egypte # Burkina Faso: 4-2

CAN 2002

Burkina Faso # Afrique du Sud: 0-0

Ghana # Burkina Faso: 2-1

Burkina Faso # Maroc: 1-2

CAN 2004

Sénégal # Burkina Faso: 0-0

Burkina Faso # Mali: 1-3

Burkina Faso # Kenya: 0-3

CAN 2010

Côte d'Ivoire # Burkina Faso: 0-0

Ghana # Burkina Faso: 1-0

CAN 2012

Angola # Burkina Faso: 2-1

Côte d'Ivoire # Burkina Faso: 2-0

Soudan # Burkina Faso: 2-1

Match de préparation des Etalons

Les Rois du bouclier ont vu rouge

Pour leur dernier match de préparation de la CAN 2013, les Etalons n'ont fait qu'une bouchée des Sihlangu Semnikati du Swaziland (3-0) le jeudi 17 janvier dernier à Nelspruit. Sur un terrain de rugby de ladite ville, les Rois du bouclier n'ont pu parer aux coups de sabot de leurs adversaires. Au cours de cette rencontre, les poulains de Paul Put ont su couper de nombreuses trajectoires et organiser le jeu à leur guise.

L'homme du match fut Aristide Bancé, qui a organisé le pressing burkinabè et ouvert la marque à la 37e minute d'une frappe limpide. Le public n'avait d'yeux que pour lui. En deuxième mi-temps, c'est une autre équipe qui a été alignée. Abdoul Razack, qui a enfin rejoint le groupe, a profité des approximations de replacement de la défense adverse pour inscrire le deuxième but, de la tête, à la 52e minute. Le troisième but est l'oeuvre de Pierre Koulibaly, qui a également beaucoup apporté offensivement. Ce score de 3-0 reflète la physionomie de la rencontre. Les Sihlangu, malgré leur défaite, n'ont pas démérité. Pour avoir multiplié les mauvais choix, ils n'ont pu prendre à défaut Daouda Diakité, entré à la place de Soulama.

Dans les coulisses

• C'est un hôtel 3 étoiles que la CAF a mis à la disposition de la délégation burkinabè. De dehors, on a l'impression qu'elle manque de goût mais quand on visite les chambres, il n'y a rien à dire. Selon le manager général des équipes nationales, Gualbert Kaboré, le Mercure offre plus de commodités que le complexe sportif Ingwenyama. C'est lui qui s'est occupé de la répartition des chambres. Savez-vous avec qui le capitaine Dagano partage sa chambre ? Eh bien, c'est Madi Panandétiguiri avec qui il est souvent. Ce sont les cadres de l'équipe et c'est certain que dans leur chambre, ils parlent de ce choc que tout le Burkina attend.

• A l'hôtel Mercure, on n'entre pas comme dans un lupanar. Ici, on ne badine avec la sécurité, et des confrères en savent quelque chose. Vous avez beau montrer patte blanche, vous restez là à poireauter pendant des heures. L'autre jour, Gabriel Baroua nous a fait parvenir deux fiches qu'il fallait remplir pour avoir accès à l'hôtel. Ce denier, en tant que chargé de communication de la Fédération burkinabè de football (FBF), a une autre casquette. De Nelspruit, il intervient régulièrement sur RFI dont il est le collaborateur depuis des années.

• A trois jours de ce match Nigeria # Burkina comptant pour la première journée du groupe C, un coiffeur se frotte les mains, comme quoi la CAN fait "manger" tout le monde. Mais savez-vous où ce coiffeur en question est allé faire une bonne affaire ? Tenez-vous bien, c'est au Mercure qu'il a été sollicité par des joueurs pour donner une certaine forme à leurs cheveux. Ce soir, prenez le temps de vous caler dans votre fauteuil pour voir le look de tout un chacun. Mais vont-ils sur la pelouse tailler en pièces les Super Eagle

• Reparti en France pour la Coupe de la Ligue, Pitroipa a rejoint le groupe le vendredi 18 janvier dernier. On espère qu'après une bonne prestation avec Rennes, il fera parler de lui face au Nigeria.

• C'est par vol spécial que les supporters burkinabè sont arrivés à Nelspruit le vendredi 18 janvier dernier. A bord de l'appareil d'Air Burkina qui a atterri aux environs de 21 h (heure locale) dans la province du Mpumalanga se trouvaient le ministre des Sports et des Loisirs, le colonel Yacouba Ouédraogo ; des invités et une dizaine de journalistes, tous organes de presse confondus. Un autre groupe (une cinquantaine) est venu par vol régulier le samedi.

Si tout s'est bien passé au départ de Ouagadougou, à Nelspruit par contre 5 supporters (ils ont fait le voyage avec le patron du département des Sports) n'ont pu quitter ce jour-là l'aéroport par manque de carnet de vaccination. Ils ont passé la nuit là-bas malgré l'intervention du chef de mission. Des démarches ont même été entreprises le lendemain pour qu'ils puissent rejoindre les autres, mais la situation n'a pu être débloquée. On parle même de les refouler vers leur lieu de départ.

Dans cet aéroport, il n'y a pas que les policiers qui veillent au grain ; des chiens renifleurs sont aussi de la partie, lesquels se sont d'ailleurs attardés près des sacs de certains supporters qui avaient pris le soin de venir avec des pintades grillées. Après leur découverte, la police a fait jeter toutes les pintades dans des poubelles sans états d'âme.

Ensuite, elle a fait bloquer un sac contenant des maillots du Comité national des supporters des Etalons (UNSE) sous prétexte que lesdits maillots allaient être vendus.

• Mbombela signifie en siswati (l'une des 11 langues officielles en Afrique du Sud) "beaucoup de gens dans un petit espace". Le stade dont la construction a débuté en 2007 s'est achevé en mai 2009. Il a été ouvert le 16 mai 2010 et a accueilli des matches du premier tour de la Coupe du monde FIFA 2010. Quatre pour être précis : Honduras # Chili, Italie # Nouvelle Zélande, Australie # Serbie et Corée # Côte d'Ivoire. Dix-huit (18) "girafes" soutiennent l'édifice, qui impressionne par son architecture.

Ads by Google

Copyright © 2013 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.