22 Janvier 2013

Gambie: Un oppsant gambien exige la libération d'un imam

Dakar — L'opposant gambien Boubacar Baldé a exigé, mardi à Dakar, des autorités de son pays la libération de l'imam Baba Ly, arrêté dans le 3 décembre à son domicile.

"L'imam Baba Ly, qui représentante la famille omarienne en Gambie, a été arrêté le 3 décembre chez lui vers 23 heures. Sa famille ne sait rien de lui depuis cette date. Même un avocat ne peut le voir. On ne sait même pas s'il est toujours en vie", a déclaré M. Baldé.

Cet opposant s'exprimait lors d'une conférence de presse des victimes des droits humains en Gambie au siège de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO).

La rencontre a été organisée en partenariat avec la RADDHO, la Ligue sénégalaise des droits de l'homme et Amnesty/Sénégal.

Boubacar Baldé a dénoncé les violations des droits humains en Gambie imputées au pouvoir de Yaya Jammeh.

"Le président Yaya Jammeh est le plus grand dictateur qui reste en Afrique. Personne n'ose parler en Gambie. Même l'ancien ministre des Affaires étrangères qui était récemment contre l'exécution des condamnés de mort est également en prison", a-t-il dit.

Pour le président du Comité pour la restauration de la démocratie en Gambie, Dr Sedate Jobe, "tous les droits de l'homme, les principes de la démocratie ont été bafoués" dans le pays.

"C'est lui (Jammeh) qui emprisonne, qui tue, qui libère et qui confisque. Il a même rompu les liens avec l'Union européenne qui voulait qu'il améliore le climat des droits humains dans son pays", a dit M. Jobe, ancien ministre des Affaires étrangères.

Ads by Google

Copyright © 2013 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.