24 Janvier 2013

Togo: Après les incendies, les arrestations se multiplient

Le parquet, à qui l'affaire a été confiée, ne dit rien, la gendarmerie en charge de l'enquête parle peu. Les deux agents de la police scientifique française sont encore à Kara. Aucune information ne filtre. Et pendant ce temps, les interpellations dans les rangs de l'opposition s'intensifient, souvent avec brutalité.

Alphonse Kpogo a été une fois encore interpellé mercredi matin à son domicile. Selon le collectif Sauvons le Togo dont il est membre, les gendarmes ont quadrillé sa maison dès l'aube, escaladé le mur à sa recherche. Ils procèdent à une perquisition sans mandat avant de l'emmener menotté. Jusqu'à la mi-journée, le secrétaire général du parti Alliance pour la démocratie et le développement (Addi), avait les menottes aux poings dans sa cellule.

Puis, ce fut le tour de Joël Eklou, président la jeunesse de l'Alliance nationale changement (ANC). Ils viennent ainsi gonfler la liste des opposants arrêtés au lendemain de l'incendie des marchés de Kara et de Lomé.

Kekeli Kodjo: "La fille de l'ex-Premier ministre Agbéyomé Kodjo évoque l'arrestation de son père".

Parmi eux, figurent notamment Gérard Adja, vice-président de l'Organisation pour bâtir dans l'union un Togo solidaire (Obuts), son président, l'ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo et Suzanne Nukafu Dogbévi. A cette dernière, membre de la section des femmes de l'ANC dans son quartier, on lui reproche d'avoir fait à manger aux manifestants lors de la marche du dernier tour de Jéricho et de leur avoir offert des pétards.

En somme un peu plus d'une vingtaine de personnes pour la plupart militants de l'opposition sont tombées dans les mailles de la gendarmerie et sans doute les arrestations ne sont-elles pas terminées.

À la gendarmerie, on dit que les enquêtes se poursuivent et rien de plus. Un silence qui inquiète et fait dire au collectif Sauvons le Togo, qu'il y a une volonté de décapiter l'opposition pour organiser des élections législatives et locales frauduleuses. Mercredi soir déjà, à la conférence de presse, le collectif Sauvons le Togo a envoyé un cri de détresse à la communauté internationale, l'invitant à sortir de son mutisme pour dénoncer ce qui se passe au Togo.

Essolissam Poyodi, Procureur de la République du Togo: "Il y a des indices concordants qui font présumer la participation de l'ex-Premier ministre Agbéyomé (dans les incendies)".

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.