27 Janvier 2013

Egypte: Etat d'urgence décrété à Port-Saïd et dans deux autres villes

La situation est explosive en Egypte. Plusieurs milliers de personnes ont participé ce dimanche 27 janvier, dans une ambiance très tendue, aux funérailles des personnes tuées ce samedi à Port-Saïd. Bilan provisoire : six morts et 460 blessés. Mohamed Morsi a décrété l'état d'urgence à Suez, Ismaïlia et Port-Saïd, et appelé l'opposition à dialoguer ce lundi.

Port-Saïd est en situation quasi insurrectionnelle. La cause de cette grande colère : l'agression contre les funérailles des 31 personnes tuées la veille dans des accrochages avec les forces de l'ordre.

Selon les témoins, le cortège composé de milliers de personnes a subi le tir de grenades lacrymogènes au moment où il était à la hauteur du club de la police. Une attaque qui a provoqué un énorme désordre au sein de la foule.

Mais le ministère de l'Intérieur dément avoir tiré sur la foule qui, par contre, a selon lui tenté d'incendier le club de la police. Le cortège aurait, selon le ministère de l'Intérieur, été agressé par une tierce partie.

Parallèlement, de nombreux policiers ont objecté à la présence du nouveau ministre de l'Intérieur lors des funérailles officielles au Caire d'un officier tombé à Port-Saïd. Le ministre a dû quitter précipitamment la mosquée pour éviter la colère des policiers le rendant responsable de la mort de leur camarade.

L'armée est désormais en charge du maintien de l'ordre dans la ville qui contrôle l'entrée du canal de Suez.

Le bilan provisoire des violences de ce dimanche à Port-Saïd est de six personnes tuées, dont un jeune homme de 18 ans atteint à la poitrine par une balle, et plus de 460 autres blessées, selon l'Agence France-Presse.

Dans une déclaration télévisée, Mohamed Morsi a décrété ce dimanche soir l'état d'urgence pendant trente jours, à Suez, Ismaïlia et Port-Saïd, trois villes où 46 personnes sont mortes en quatre jours. Un couvre-feu y sera observé dès ce lundi soir, pour un mois également.

Le président égyptien, qui affirme qu'il prendra d'autres dispositions si nécessaire, appelle néanmois à la tenue d'un dialogue avec les cadres de l'opposition ce lundi.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.