Le Potentiel (Kinshasa)

28 Janvier 2013

Afrique Centrale: Sécurité à l'Est de la RDC - L'ONU envisage une «unité d'intervention» rapide

Photo: Radio Okapi
Les rebelles du M23.

Pendant que le dialogue de Kampala s'éternise, l'ONU souhaite mettre en place une « unité d'intervention » rapide de 2 000 soldats africains pour sécuriser l'Est de la RDC. Dans le même sens, un accord pourrait être signé ce lundi 28 janvier à Addis-Abeba entre les chefs de l'Etat de la CIRGL pour relancer le processus de paix dans la région.

Pour se débarrasser des groupes armés qui sèment le désordre dans la partie Est de la République démocratique du Congo, les Nations unies veulent mettre en place une « unité d'intervention » rapide de 2 000 soldats africains. « La Tanzanie et l'Afrique du Sud sont candidates pour contribuer à cette unité qui prêterait main forte aux 17 500 hommes de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco) », ont précisé ont affirmé des responsables de l'ONU.

Selon le quotidien belge Le Soir, l'ONU cherche à renforcer sa mission en RDC où les rebelles du Mouvement M23 ont pris le contrôle d'une bonne partie de la province du Nord-Kivu. Le Conseil de sécurité est, par ailleurs, en train d'examiner la possibilité de déployer des drones dans cette région, frontalière du Rwanda et de l'Ouganda, que l'ONU et la RDC accusent, malgré leurs démentis, de soutenir le M23.

UN ACCORD CE LUNDI

Les présidents de la RDC, Rwanda, Burundi, Ouganda, Angola, République du Congo, Afrique du Sud et Tanzanie doivent se rencontrer ce lundi 28 janvier à Addis-Abeba en marge du 20ème sommet de l'Union africaine pour relancer le processus de paix dans la région. Outre la question de la sécurité dans l'Est de la République démocratique du Congo, ce sommet devrait également se pencher sur la reprise des conflits en République Centrafricaine, au Mali, en Somalie, mais aussi au Soudan et au Soudan du Sud.

Concernant la RDC, un accord pourrait être signé ce lundi 28 janvier, a affirmé un responsable onusien à la Voix de l'Amérique. « Dans ce document, les leaders régionaux s'engageront à faire oeuvre commune pour chercher des solutions aux différents problèmes (militaires, politiques et économiques) », a-t-il indiqué.

Entre-temps, sur le plan humanitaire, l'organisation humanitaire Oxfam a lancé, le vendredi 25 janvier, un appel pressant aux dirigeants de l'Union africaine pour qu'ils fassent de la paix dans l'Est de la RDC une priorité. « Alors que les pourparlers de Kampala ne semblent pas sur la voie de la réussite, et que des milliers de civils continuent d'être soumis à toutes sortes de privations et de menaces (en particulier dans le Nord-Kivu), l'organisation régionale devrait jouer un rôle de premier plan », a déclaré à la VOA, Désiré Assogbavi, directeur du bureau d'Oxfam auprès de l'Union africaine.

« Tous les jours, nous voyons les souffrances qu'endurent des milliers de femmes, d'hommes et d'enfants, tout simplement parce que « cette guerre a trop duré », a-t-il poursuivi.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

L'ONU pour une unité d'intervention en RDC

Les rebelles du M23.

Pendant que le dialogue de Kampala s'éternise, l'ONU souhaite mettre en place une « unité d'intervention » rapide de 2 000 soldats africains pour sécuriser l'Est de la RDC. Read more »