La Tribune (Algiers)

Afrique: L'UA décide d'augmenter les effectifs de la force africaine au Mali

Photo: Union Africaine
Union africain à Addis-Abeba

Les pays africains membres de l'UA, ont entamé hier à Addis-Abeba, les travaux du 20e Sommet, qui sera dominé par la situation au Mali. Dans cette perspective, le Conseil de paix et de sécurité, un organe de l'UA, a décidé d'augmenter les effectifs de la force africaine au Mali (Mission internationale de soutien au Mali). Le CPS, en annonçant cette augmentation des effectifs, a d'autre part, pressé le Conseil de sécurité de l'ONU de fournir une aide logistique «temporaire» d'urgence pour accélérer son déploiement.

Hormis l'intégration des troupes fournies par le Tchad et d'autres contingents en préparation, «le nombre sera celui que les chefs d'état-major, qui travaillent à actualiser le concept opérationnel, nous fourniront», a déclaré dans ce sens, le Commissaire de l'UA à la paix et la sécurité, Ramtane Lamamra. «Mais nous savons avec certitude, au vu des premières hypothèses sur lesquelles ils travaillent, que la taille de la force va devoir être augmentée de façon significative», a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, le CPS «presse le Conseil de sécurité d'autoriser (...) la mise en place immédiate par les Nations unies de mesures temporaires qui permettront à la Misma de se déployer rapidement et de remplir efficacement son mandat». «Il faut recourir à des mesures exceptionnelles au sein des Nations unies afin de satisfaire des besoins urgents», notamment pour «la fourniture des moyens logistiques indispensables» à la Misma, a indiqué M. Lamamra. «Il s'agit de l'accompagner d'urgence en lui fournissant le soutien logistique nécessaire», via «une assistance temporaire d'urgence sur le budget des Opérations de maintien de la Paix des Nations unies», a-t-il expliqué.

«Le Mali s'est imposé au coeur des efforts de l'UA et l'ensemble des réunions des organes relevant de l'Union ont traité de la situation dans ce pays», a souligné dans ce sens, le Commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Ramtane Lamamra dans un entretien accordé à l'APS à la veille du 20e Sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement. Outre, le sommet du Conseil de paix et de sécurité (CPS) tenu vendredi au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement, qui a examiné la situation au plan politique, diplomatique, militaire et logistique, M. Lamamra a indiqué que, le 20e Sommet de l'UA, va procéder à l'évaluation de l'évolution de la situation au Mali et examiner les «perspectives de sa situation». Il a également annoncé l'organisation, le 29 janvier, d'une conférence d'annonce des contributions qui concernera le Mali «d'abord et avant tout» en matière de renforcement, de restructuration et de remise à niveau des forces maliennes de défense et de sécurité. Par ailleurs, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union Africaine (UA), réuni à

Addis-Abeba au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement, a «condamné fermement l'attaque terroriste contre le complexe gazier d'In Amenas», a également rapporté l'APS.

Le CPS qui s'était réuni vendredi dernier, a également «exprimé sa sympathie et sa solidarité avec les familles des victimes, ainsi qu'avec le gouvernement algérien et les autres pays dont les citoyens ont été affectés par l'attaque».

Le Conseil a en outre «exprimé son soutien aux mesures prises par le gouvernement algérien pour faire face à cette situation» et «noté que le professionnalisme des forces armées algériennes a permis de sauver des centaines de vies humaines, tant d'Algériens que de travailleurs étrangers, et de limiter les dommages matériels au complexe gazier». L'attaque terroriste de Tiguentourine (In Amenas), était «au coeur d'un grand nombre d'interactions et d'interventions au niveau des ministres (Conseil exécutif)», a fait observer

M. Lamamra, en relevant qu'il s'attendait à ce que cela soit le cas «certainement» au niveau des chefs d'Etat.

«La Commission de l'UA a fait un rapport sur cette agression caractérisée et a pris, par la voix de sa présidente, une position solidaire avec l'Algérie et les familles des victimes», a-t-il dit.

Il y a eu aussi «une reconnaissance très claire et une expression d'appréciation et de gratitude mettant en évidence le professionnalisme, le sang froid et la qualité des performances des services de sécurité et des forces spéciales de l'ANP», a indiqué M. Lamamra.

Cette «remarquable» performance a incité plusieurs ministres africains à exprimer le souhait que l'Algérie envisage de «former des unités spécialisées dans les pays africains tant il est vrai qu'aujourd'hui le terrorisme et la prise d'otages sont devenus des phénomènes pouvant se manifester partout et certainement là où on l'attend le moins», a-t-il souligné. À cet égard, M. Lamamra a dit s'attendre à ce que les discussions au niveau de l'UA verront incontestablement la position, les contributions algériennes qui s'attachent à son rôle être «largement mises en évidence».

Ads by Google

Copyright © 2013 La Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

L'UA pour plus d'effectifs militaires au Mali

L'Union africaine décide du renforcement des effectifs des forces de la Mission internationale de soutien au Mali

Le Conseil de paix et de sécurité, un organe de l'UA, a décidé d'augmenter les effectifs de la Mission internationale de soutien au Mali. Cette première décision a été ... Read more »