L'Express de Madagascar (Antananarivo)

30 Janvier 2013

Madagascar: Retour de Ravalomanana - La présidence de la transition calme le jeu

La Présidence de la Transition donne des explications sur l'absence de décision de l'Union africaine sur le dossier Madagascar, du moins jusqu'à hier soir. « Le document du Conseil de paix et de sécurité (CPS) n'est qu'un rapport pour les débats et n'est nullement une décision. Il avait formulé des recommandations, et nous sommes encore dans l'attente de la décision du Sommet de l'Union africaine », a précisé Annick Rajaona, directrice des Relations internationales à la Présidence, hier soir.

Annick Rajaona, qui affirme être rentrée d'un déplacement à Addis-Abeba pour défendre le dossier malgache, réagit au rapport du CPS du 28 janvier sur le cas de Madagascar publié à la presse. Celui-ci évoque, entre autres, la non-application ou l'application partielle de la Feuille de route, le caractère consensuel et inclusif de la Transition, les mesures d'apaisement dont le retour de Marc Ravalomanana, de l'application de la Feuille.

La directrice des Relations internationales à la Présidence évoque une autre démarche au nom du régime de Transition à Addis-Abeba. « Nous avons demandé la levée des sanctions individuelles décidées par l'Union africaine et qui pèsent sur 109 personnes de la HAT en 2009. Pour une question de parallélisme de forme, il est normal de lever ces sanctions au moment où on décide de passer à l'amnistie. Il existe des personnalités qui sont susceptibles de se présenter aux élections qui figurent dans cette liste, tout comme il y a des gens qui ont besoin de l'amnistie pour affronter les

urnes », soutient-elle, laissant entendre un travail de lobbying derrière la plaidoirie mauricienne pour la levée des sanctions.

Ads by Google

Copyright © 2013 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.