L'Express de Madagascar (Antananarivo)

Madagascar: Ankazobe - Une épidémie tue une vingtaine d'enfants

Une forme de paludisme virulent pourrait encore refaire surface dans la Grande île. Plusieurs enfants et adultes auraient été victimes de cette maladie.

Il a fallu la tournée effectuée par les éléments de la brigade de la gendarmerie d'Ankazobe, lundi, pour découvrir le calvaire des habitants de la commune

rurale de Fiadanana, district d'Ankazobe. « Vingt-quatre enfants âgés d'un à quatre ans sont morts d'une épidémie. Dix d'entre eux habitent dans le fokontany d'Ambohidroa. Dix autres résident à Androvakely et quatre à Amparihilava, il y avait deux semaines.

Des patients sont encore répertoriés dans la commune », a fait savoir le rapport des éléments de la gendarmerie en patrouille.

À en juger le rapport de la gendarmerie, les chefs fokontany n'ont même pas eu le temps d'avertir le maire de la commune à cette période, à cause de l'isolement de ces fokontany.

La cause de ces décès est encore floue. « Ces enfants seraient morts de paludisme », a ajouté le rapport des forces de l'ordre. Mais un responsable de la santé publique dans le district d'Ankazobe n'ose pas encore affirmer la cause du décès.

« Une délégation de médecins a été déjà dépêchée sur le lieu pour soigner les patients et vérifier cette hypothèse des éléments de la gendarmerie en patrouille.

Aussi, il est encore difficile d'avancer la cause du décès », a fait savoir le responsable sanitaire. Une autre source auprès de la direction sanitaire de la santé publique d'Analamanga a, par contre, confirmé à demi-mot cette hypothèse des forces de l'ordre.

« Cette localité est limitrophe du district de Maevatanana, un foyer du paludisme. Il y a également beaucoup d'orpailleurs qui pourraient contaminer les autres habitants », explique la source.

Ravages

Ce cas de paludisme meurtrier ne serait pas nouveau. En effet, selon un point de la situation par les forces de gendarmerie, au mois de mai 2012, une maladie mystérieuse qui pourrait être le paludisme a fait 40 morts, dont 30 dans la commune rurale de Beteza et 10 autres dans celle d'Antsakoamaro au Sud de la Grande île.

Les anophèles ont fait également des ravages dans la partie Est de Madagascar, l'année dernière. Car vingt et une personnes ont été victimes du paludisme durant le premier trimestre de l'année 2012 dans la région de Vatovavy Fitovinany et cinq autres personnes à Atsimo Atsinana.

Dans le district de Brickaville aussi 2 004 cas de paludisme ont été constatés en mars 2012 selon Etoile Intsiraka, médecin inspecteur de Brickaville, contre 555 cas en mars 2011.

Ads by Google

Copyright © 2013 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.