Cote d'Ivoire: Le dialogue se poursuit, malgré des blocages persistants

En Côte d'Ivoire, le dialogue direct entre le pouvoir et le Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l'ex-président Gbagbo, commencé il y a une dizaine de jours se poursuit. Les discussions ont été menées au sein de quatre commissions : Sécurité, Réconciliation nationale, Jeu démocratique et Etat de droit. Une réunion de mise en commun des travaux des quatre commissions s'est tenue mardi 29 janvier.

Après avoir refusé pendant des mois un dialogue direct avec le FPI, le gouvernement ivoirien veut désormais tout faire pour obtenir la participation de ce parti aux prochaines élections régionales et municipales couplées.

Face au pouvoir, le PFI a-t-il obtenu des avancées ? Réponse de son secrétaire général adjoint chargé de la Défense et de la sécurité, Michel Amani Nguessan : « Il y a eu, bien entendu, des avancées. Nous avons commencé les débats il y a bientôt deux semaines et aujourd'hui, nous sommes à une synthèse.

Ca veut dire qu'il y a eu des travaux qui se sont déroulés dans la bonne ambiance, dans la fraternité. C'est un processus demandé par le Premier ministre qui nous a donc mis en mission qui permettait que la primeur du contenu de tous nos débats puisse lui être réservée. »

On n'en apprendra pas plus avec le ministre de l'Intérieur Ahmed Bakayoko : « Evidemment, il y a des points d'accord, il y a des points de désaccords. Donc le Premier ministre sera destinataire de cette synthèse et ensuite, vous serez informés des conclusions. »

Les points de blocage seraient notamment la demande du FPI au gouvernement de libérer tous les prisonniers pro-Gbagbo détenus suite à la crise post-électorale, le retour apaisé des exilés et l'adoption d'une loi d'amnistie.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.