29 Janvier 2013

L'Union africaine alloue 50 millions de dollars pour les opérations militaires

Photo: African Union
Conférence des donateurs pour le Mali, à Addis Abéba, en Ethiopie, le 29 Janvier 2013.

SPONSOR WIRE

Addis-Abeba - Ethiopie — Le 20ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) s'est achevé le lundi 28 janvier 2013 à Addis-Abeba, en Ethiopie, sur l'annonce d'une contribution africaine de 50 millions de dollars américains pour soutenir les opérations militaires au Mali.

Quarante-cinq (45) millions de dollars de cette somme serviront à financer le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA), tandis que les 5 millions restants sont destinés à la restructuration des Forces de défense et de sécurité maliennes, a indiqué le Premier ministre éthiopien et nouveau président en exercice de l'UA, M. Hailemariam Desalegn. "Cette contribution africaine se veut être un message fort de l'Afrique et la preuve qu'elle est en train de prendre ses problèmes dans ses propres mains", a affirmé M. Dessalegn. "Pour la première fois dans l'histoire, le budget de l'Union africaine sera utilisé pour soutenir une opération de maintien de la paix", s'est réjoui pour sa part le commissaire à la Paix et la Sécurité de l'UA, M. Ramtane Lamamra.

L'annonce de la contribution africaine intervient à la veille d'une conférence de donateurs sur le Mali, organisée conjointement par l'UA et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), en vue de mobiliser un soutien financier, logistique et de renforcement de capacités à la MISMA et aux Forces de défense et de sécurité maliennes. Plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, la Communauté économique régionale (CER) dont fait partie le Mali, tout comme M. Kadré Désiré Ouédraogo, le président de la Commission de cette organisation, prendront activement part à cette rencontre. Toujours à propos du Mali, le 20ème sommet de l'Union africaine a demandé aux Etats africains désirant envoyer des troupes dans ce pays d'en faire la notification officielle aux Commissions de l'UA et de la CEDEAO dans un délai d'une semaine.

Les autres décisions de ce 20ème sommet portent, entre autres, sur l'adoption des statuts de la toute nouvelle Université panafricaine, puis la désignation de deux nouveaux commissaires de la Commission de l'UA. Il s'agit du Dr Martial-Paul Ikounga, de la République du Congo, pour le département Ressources humaines, Science et Technologie, et du Dr Anthony Mothae Maruping, du Lesotho, comme commissaire chargé des Affaires économiques. Les chefs d'Etat et de gouvernement ont aussi procédé à la nomination de cinq nouveaux membres du Conseil de paix et de sécurité de l'UA pour une période de trois ans à compter de mars 2013, ainsi que de M. Kimelabalou Aba, du Togo, en qualité de juge de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples pour une durée d'un an et demi.

Ils ont également nommé onze membres du Conseil consultatif sur la corruption pour un mandat de deux ans et cinq membres de la Commission de l'Union africaine sur le droit international pour une période de cinq ans. Placé sous le thème : "Panafricanisme et Renaissance africaine", ce 20ème sommet coïncide avec la célébration du 50ème anniversaire de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), créée le 25 mai 1963, et devenue en 2002 l'Union africaine (UA). Les dirigeants africains ont décidé de tenir un sommet spécial le 25 mai 2013 à Addis-Abeba, à l'occasion de ce cinquantenaire, et exhorté chaque Etat de l'UA à organiser des manifestations nationales à cette occasion, en y impliquant toutes les composantes sociales. A noter que le prochain sommet de l'Union africaine se déroulera du 19 au 27 mai 2013.

Copyright © 2013 Economic Community of West African States. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.