21 Janvier 2013

Le centre de la CEDEAO pour l'energie loué pour ses realisations

SPONSOR WIRE

Praia - Cape Verde — Le président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo, a félicité le Centre régional pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique (CEREEC) pour les efforts louables qu'il déploie en vue de faire face aux importants besoins énergétiques des Etats membres de l'organisation.

S'adressant au personnel du Centre, à Praia le lundi 21 janvier 2013 au nom du président, la Commissaire chargée du Développement humain et du Genre, Dr Adrienne Diop, a décrit l'énergie comme le fondement du développement durable, et noté que depuis son inauguration, en 2010, le CEREEC a démontré que la région est en mesure de relever les défis énergétiques auxquels elle est confrontée.

Dr Diop a exprimé sa gratitude au gouvernement capverdien et aux partenaires au développement, y compris l'Agence autrichienne pour le développement et la coopération, l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel et l'Agence espagnole pour le développement international, pour le soutien qu'ils apportent à ce projet régional. La commissaire a encouragé le Centre à travailler en partenariat avec sa direction en vue de la conceptualisation et de la mise en oeuvre des programmes sur l'énergie et le genre, du fait que ce sont les femmes et les enfants qui souffrent le plus de l'insuffisance énergétique dans la région.

Le directeur exécutif du CEREEC, M Mahama Kappia, a fait à la délégation un exposé dans lequel il a présenté les programmes et activités du Centre dont le but est de maximiser et diversifier les énormes potentialités énergétiques inexploitées de l'Afrique de l'Ouest. Dans le rapport, la région est présentée comme regorgeant de toutes formes de bioénergie, la traditionnelle biomasse constituant la principale source d'énergie de la plupart des personnes démunies, soit 80% de l'énergie totale consommée à des fins domestiques. Elle recèle également un énorme potentiel hydroélectrique localisée dans l'océan, le long des régions côtières et des sites insulaires, ainsi qu'un important potentiel en énergie solaire.

M. Kappia a également parlé des perspectives du CEREEC à partir de 2013, du renforcement des capacités, du soutien et de la collaboration avec les Etats membres en matière d'exécution des projets et programmes énergétiques, de l'adaptation et de la mise en oeuvre à l'échelle nationale du plan d'action international Energie durable pour tous (SE4ALL), ainsi que de la promotion de la coopération Sud-Sud avec la Chine et l'Inde, en vue du transfert de technologie vers la région. La délégation de la CEDEAO, dont faisait également partie M. Paul Ejime du département de la Communication de la Commission, a visité le projet d'énergies solaire et éolienne du CEREEC à la périphérie de Praia, qui fournit au Cap-Vert 10% de son énergie. Elle a également visité le site de construction de l'Institut de formation du Centre.

Le CEREEC a été créé dans le but d'améliorer la sécurité énergétique, d'accroître l'accès à des services énergétiques modernes, abordables et fiables, et d'aider au développement socioéconomique de la région sans aucun danger pour l'environnement, par la promotion et l'utilisation des énergies renouvelables et de technologies à haut rendement énergétique dans les Etats membres de la CEDEAO. La délégation a également visité l'Institut ouest-africain, le groupe régional de réflexion sur l'intégration régionale et la transformation sociale, également basé à Praia, pour une réunion avec le personnel, y compris le nouveau directeur général de l'institut, Pr Djénéba Traoré, et le président du conseil d'administration, l'Ingénieur José Brito. Après une présentation sur l'historique, les réalisations, les défis et perspectives 2013-2016 de l'Institut, l'administration a estimé que le manque de financement constitue la principale contrainte à laquelle celui-ci est confrontée.

Réagissant à la présentation au nom du président de la Commission, la commissaire Diop a affirmé qu'avec le peu de ressources dont elle dispose, la CEDEAO continuera à honorer son mandat vis-à-vis des Institutions, des Etats membres et des citoyens de la Communauté. Elle a demandé à l'Institut, en sa qualité de laboratoire d'idées de la région, de soumettre à la CEDEAO des recommandations et propositions basées sur la recherche en vue d'accélérer le développement socioéconomique et l'intégration de l'Afrique de l'Ouest. L'Institut doit également diversifier la collaboration et le partenariat avec des organisations ayant les mêmes objectifs et avec des institutions financières en vue de son financement.

Copyright © 2013 Economic Community of West African States. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.