La Tribune (Algiers)

1 Février 2013

Afrique du Nord: La lutte antiterroriste en Afrique du Nord parmi les priorités des Etats-Unis

Photo: La Tribune
(Photo d'archives) - Travailleurs dans un puits de pétrole en Algérie

Le futur secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a indiqué, jeudi dernier devant le Congrès, que la lutte contre le terrorisme en Afrique du Nord serait parmi ses priorités, en évoquant notamment l'attaque terroriste du site gazier d'In Amenas et les événements au Mali.

Dans sa déclaration introductive devant la commission des forces armées du Sénat, M. Hagel, qui a été désigné récemment par le président Barack Obama à la tête du département de la Défense, a souligné que le retour des troupes militaires américaines d'Irak et d'Afghanistan ne signifiait pas que les menaces auxquelles le monde fait face «sont devenues moins dangereuses ou moins complexes». En fait, a-t-il ajouté, «c'est tout à fait le contraire», soutenant que l'attaque terroriste au complexe gazier d'In Amenas et les événements au Mali «rappellent cette réalité».

Abordant les questions de sécurité mondiale, l'ancien sénateur du Nebraska a avancé que si les Etats-Unis «n'hésiteraient pas à agir unilatéralement si nécessaire» pour contrer toute menace, il est essentiel, en revanche, qu'ils travaillent «en étroite collaboration avec leurs alliés et partenaires» pour accroître la sécurité.

A ce propos, Chuck Hagel, âgé de 66 ans, et qui fait face à une offensive déclenchée principalement par le puissant lobby pro-israélien aux Etats-Unis (Aipac) pour tenter de saborder sa confirmation à la tête du Pentagone, a assuré qu'en cas de sa confirmation par le Sénat à la tête du Pentagone, il poursuivrait les efforts déjà engagés par le gouvernement d'Obama «pour renforcer les alliances et les partenariats scellés à travers le monde».

Présentant ses priorités, M. Hagel a indiqué qu'en tant que secrétaire à la Défense, il veillera notamment à ce que «les Etats-Unis restent vigilants et maintiennent la pression sur les organisations terroristes qui tentent d'étendre leurs branches dans le monde entier, dans des endroits comme le Yémen, la Somalie et l'Afrique du Nord».

Au Pentagone, a-t-il expliqué, cela signifie qu'il s'agira de continuer à investir dans l'élaboration des moyens de lutte anti-terroriste «telles les forces d'opérations spéciales, le renseignement, la surveillance, et les nouvelles technologies de reconnaissance».

Cela signifie aussi, a-t-il insisté, «de travailler main dans la main avec nos partenaires dans la sécurité nationale et du renseignement, pour faire face à ces menaces et à d'autres, en particulier la menace émergente de la cyber-guerre».

Par ailleurs, il a affirmé que les Etats-Unis continueraient «de mettre l'accent sur les défis au Moyen-Orient et Afrique du Nord, où nous avons des intérêts nationaux clairs».

Dans ce contexte, les Etats-Unis, qui ont condamné les attaques d'In amenas, en attribuant aux terroristes la responsabilité des victimes humaines, ont annoncé par la voix du président Barak Obama, leur volonté de coopération avec l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme.

La secrétaire d'État Hillary Clinton a de son côté, souligné l'impératif d'élargir et approfondir la coopération contre le terrorisme avec l'Algérie. Les Etats-Unis, a-t-elle affirmé, «sont prêts à renforcer leur soutien à l'Algérie dans le cadre de la lutte mondiale contre l'extrémisme violent et le terrorisme dans le monde entier». «Personne ne sait mieux que l'Algérie combien ces groupes terroristes sont impitoyables», a indiqué la chef de la diplomatie de la première puissance mondiale. Cette attaque terroriste, et l'intervention militaire française au Mali, ont précipité le déploiement de drones américains, au Niger avant le Burkina Faso, pour la surveillance de la région du Sahel.

Le déploiement de ces avions sans pilotes, s'accompagne, selon le New York Times, de celui de près de 300 soldats américains pour mettre en oeuvre ces drones. Une mesure par laquelle, les Etats-Unis volent au secours de la France, en la dotant de renseignements nécessaires à la traque des groupes terroristes.

Ads by Google

Copyright © 2013 La Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.