Cote d'Ivoire: La piraterie dans le golfe de Guinée touche la Côte d'Ivoire

Photo: Wikimedia Commons
Pétrolier

La Côte d'Ivoire a connu un nouvel acte de détournement de tanker au large de ses côtes. Un pétrolier appartenant à une société française est porté disparu depuis ce week-end. Le navire a vraisemblablement été victime d'un acte de piraterie, selon le Bureau maritime international qui a donné l'information ce lundi 4 février.

Après plusieurs heures et des recoupements, les autorités ivoiriennes ont publiquement réagi, cet après-midi, au cours d'une conférence de presse du directeur général des affaires maritimes et portuaires. Le navire Gascogne appartient au groupe français Sea Tankers Shipping ; il est immatriculé au Luxembourg et affrété par SK Shipping, une société sud-coréenne.

C'est dans la soirée de dimanche que les services portuaires du port autonome d'Abidjan ont reçu une alerte de la disparition du Gascogne. Selon les précisions du directeur général des affaires maritimes, le colonel Bertin Tano Koffi, le pétrolier a probablement été détourné par « des personnes armées non identifiées ». Outre ce groupe dont on ne connaît pas le nombre, il y a, à bord du Gascogne, dix-sept membres d'équipage, à savoir sept Togolais, quatre Béninois, deux Ivoiriens, deux Sénégalais, un Chinois et un Sud-Coréen.

« Le bateau était parti du port autonome d'Abidjan, jeudi   31 janvier, chargé de 3 000 tonnes de produit pétrolier. Il devait faire le soutage (terme technique pour désigner le transbordement d'une partie de sa cargaison sur un bateau plus petit) », a précisé le colonel Tano Koffi. La première opération a eu lieu vendredi et le navire détourné a, en fait, disparu samedi. Une disparition constatée au moment où devait se faire la deuxième opération de soutage.

Tout cela s'est passé dans les eaux ivoiriennes, à 139 kilomètres au sud d'Abidjan. « Le bateau serait actuellement au large du Nigeria », a également déclaré, ce lundi 4 février, en conférence de presse, le directeur général des affaires maritimes.

Il s'agit du troisième pétrolier détourné au large de la Côte d'Ivoire depuis cinq mois, sans demande de rançon, avec disparition d'une partie de la cargaison. « Un problème que les autorités ivoiriennes prennent au sérieux », dit le colonel Tano Koffi, même s'il estime qu'« il faut dédramatiser ».

Joint par RFI, l'amiral Laurent Mérer, ancien commandant des Forces navales françaises de l'océan Indien, n'est pas surpris par ce qui vient de se produire.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

La Côte d'Ivoire touchée par le fléau de la piraterie

Pétrolier

Selon le Bureau maritime international un pétrolier français, dont on a perdu toute trace depuis dimanche au large de la Côte d'Ivoire, serait victime de piraterie. S'il était ... Read more »