Radio Okapi (Kinshasa)

6 Février 2013

Ouganda: Pourparlers de Kampala - Le gouvernement veut réduire le nombre des délégués

Photo: Innocent Olenga-Radio Okapi
Le M23 se dirgeant ce dimanche 9 décembre vers la salle de conférence de Munyonyo à Kampala

Le nombre des délégués du M23 et du gouvernement congolais aux pourparlers de Kampala doit passer d'une trentaine à douze pour chaque délégation.

Les délégués du gouvernement qui l'ont affirmé, mardi 5 février, indiquent que le gros du travail a été accompli. Mais pour la délégation du M23, cette diminution du nombre des délégués « doit se décider autour d'une table entre les deux parties comme cela s'est fait lors de l'augmentation ». Au début du mois de janvier, la délégation rebelle avait obtenu l'accréditation de cinq nouveaux membres parmi lesquels l'opposant Roger Lumbala.

« Nous, députés et sénateurs, sommes là depuis deux mois. Nous avons participé à tous les débats. Et dans l'ensemble, les travaux ont bien évolué. Le suivi qui reste à faire est un travail technique et un groupe de techniciens va rester pour ça », a déclaré le député Konde Vila Kikanda, élu du Nord-Kivu, province où sévit la rébellion du M23 depuis le mois de mai 2012.

A la fin du mois de janvier, la partie gouvernementale avait indiqué en avoir fini avec l'évaluation de l'accord du 23 mars 2009 qui, selon elle, est la partie la plus importante des pourparlers de Kampala. L'application de cet accord était la principale revendication du M23 au début de ce mouvement qui a ensuite élargi ses exigences à des questions de démocratie et de droits de l'homme.

De leur côté, les rebelles du M23 soutiennent que le gouvernement n'a pas respecté l'accord de mars 2009. En outre, ils réclament la mise en place d'une transition, l'annulation des résultats des élections présidentielle et législatives de novembre 2011, la dissolution du Sénat et des assemblées provinciales et la démission des gouverneurs de provinces. Autant dire que pour eux, le dialogue de Kampala est loin d'être terminé.

Le M23 autour de Goma

Interrogé au sujet du renforcement des positions du M23 autour de Goma, le député Konde Vila a estimé qu'une nouvelle occupation de la ville est à exclure, indiquant cependant que ces rebelles pourraient s'y infiltrer.

Le lundi 4 février, le porte-parole de la société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota, a accusé, le M23 associé aux soldats de l'armée rwandaise, de renforcer ses positions autour de Goma en s'installant notamment à 1 km de la ville. Les rebelles sont censés être positionnés à 20 km de Goma comme leur avait recommandé les chefs d'Etat des Grands Lacs en échange des négociations avec le gouvernement congolais.

Mais pour le coordonnateur du mécanisme conjoint de vérification de la Conférence internationale des pays de la région des Grands Lacs (CIRGL), le général ougandais Godefroid Muhesi, les accusations de la société civile sont « une simple rumeur ».

L'officier ougandais affirme s'être rendu, accompagné des membres de cette structure, dans les localités citées par Omar Kavota et reconnaît une augmentation des troupes du M23 à Munigi, localité située à une dizaine de kilomètres de Goma.

De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a appelé les habitants de Goma à garder leur calme malgré les allégations de la société civile. Selon lui, le gouvernement saura réagir en cas d'une attaque du M23 contre la ville de Goma.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

A Kampala, les pourparlers entre Kinshasa et le M23 piétinent

Le M23 se dirgeant ce dimanche 9 décembre vers la salle de conférence de Munyonyo à Kampala

Kinshasa s'en remet à la médiation ougandaise pour tirer les conclusions des pourparlers de Kampala avec le M23. « Il n'est pas prévu de signer un accord avec la rébellion », ... Read more »