Le Soleil (Dakar)

Afrique: La recherche scientifique, clé du développement de l'Afrique

La recherche scientifique est la clé du développement du continent noir, selon le secrétaire exécutif du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codesria). Cette institution a célébré, le 1er février dernier, ses 40 ans d'existence.

L'Afrique est l'un des continents les plus riches en ressources naturelles et humaines. Paradoxalement, elle est le continent le plus pauvre. Pour hisser le berceau de l'Humanité au rang des grands décideurs du monde, le Codesria s'est donné comme mission de promouvoir et d'encourager la recherche scientifique qui, selon son secrétaire exécutif Ibrahima Sall, est la clé du développement de l'Afrique. M. Sall l'a fait savoir lors de la célébration du 40ème anniversaire dudit conseil. À l'occasion, sous le témoignage de ses collaborateurs, le secrétaire exécutif a dépeint les objectifs, les difficultés, le parcours historique, entre autres points, du Codeseria.

« Le continent noir ne peut décoller que grâce au développement de la recherche scientifique », a soutenu Ibrahima Sall. À l'en croire, les connaissances scientifiques contribuent, de manière efficiente, au rayonnement du continent. À ce titre, il a indiqué que les autres continents se sont développés grâce au rayonnement des recherches scientifiques.

M. Sall note également que si l'Afrique reste toujours pauvre, c'est parce qu'elle n'a jamais donné une véritable importance à la promotion et à la diffusion des savoirs. C'est pourquoi, selon lui, il urge, aujourd'hui, que les gouvernants africains investissent beaucoup plus dans la recherche scientifique, afin de favoriser le développement du continent.

Il a rappelé qu'il y a certes des avancées notoires dans certains pays, notamment en Afrique du Sud et en Algérie, en termes d'accompagnement de la recherche, mais, pour lui, l'horizon est loin d'être atteint, car le financement dans certains Etats africains reste encore très faible. La faiblesse des ressources financières ne permet pas « aux chercheurs de travailler dans les conditions optimales », a-t-il déploré.

Le Codesria forme, appuie, encourage la recherche scientifique. Il a pour mission de répandre, d'universaliser les connaissances africaines. Créé en 1972, il est une institution qui permet aux chercheurs africains de diffuser plus largement leur travail. Il s'agit d'une organisation non étatique qui permet à l'homme noir «de s'affranchir et de montrer aux autres ses savoir-faire ».

Aujourd'hui, le Codesria a publié une douzaine de revues lues et utilisées par d'autres comme moyens de travail. À cet effet, si l'on en croit son secrétaire exécutif, « des distinctions ont été décernées à certains chercheurs grâce aux bons ouvrages scientifiques qu'ils ont fourni ».

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.