6 Février 2013

Burkina Faso/Ghana: Historique Burkina Faso !

Photo: Barry Aldworth/BackpagePix
L'homme du match, Aristide Bance du Burkina Faso.

C'est tout bonnement incroyable ! Le Burkina Faso accède pour la première fois de son histoire à la finale de la Coupe d'Afrique des nations au terme d'un match fou remporté face au Ghana (1-1, 3 tab 2). Les Étalons affronteront le Nigeria en finale.

Le Burkina Faso vient d'écrire ce mercredi soir à Nelspruit la plus belle page de son histoire. Les Etalons accèdent pour la première fois à la finale de la Coupe d'Afrique des nations. Une qualification amplement méritée face au Ghana (1-1, 3 tab 2).

Les coéquipiers de Charles Kaboré auront pourtant dû lutter contre les Black Stars, mais aussi contre un arbitrage scandaleux pour se frayer un chemin jusqu'à Johannesburg et une finale face au Nigeria dimanche 10 février.

Penalty généreux pour le Ghana !

Sur la pelouse du Mbombela Stadium de Nelspruit, les matches se suivent et ne se ressemblent pas. Autant jusqu'à présent, nous avions assisté à des rencontres peu emballantes sur le plan du jeu, autant cette demi-finale entre le Ghana et le Burkina Faso fut enthousiasmante. Des actions en pagaille, du jeu en mouvement, des buts, du suspense en bref, une belle soirée de football !

Les hostilités démarraient dès la 10e minute de jeu avec le défenseur central des Etalons, Keba Paul qui effectuait une reprise de volée de peu à côté du but gardé par le Ghanéen Dauda.

Sans s'être montrés jusque là dangereux, les Black Stars allaient profiter d'un penalty très généreux accordé par l'arbitre de la rencontre pour prendre l'avantage. Panandetiguiri retenait très légèrement par le bras Atsu qui s'effondrait dans la surface. Un contact similaire avait eu lieu quelques minutes auparavant sur Pitroipa dans la surface ghanéenne, l'arbitre n'avait rien dit. Là, il siffla pour le Ghana et pour Mubarak Wakaso qui ne se fit pas prier pour transformer l'offrande (1-0, 13e). Le milieu de terrain ghanéen inscrivait là son 4e but du tournoi.

Un véritable coup dur pour le Burkina ! Pourtant les Etalons ne se laissaient pas abattre à l'image de Nakoulma, auteur de trois belles actions dangereuses (25e, 28e, 31e). Malheureusement pour le milieu de terrain qui évolue en Pologne, il manqua à chaque fois son dernier geste.

De quoi imaginer le pire pour l'équipe de Paul Put, qui par deux fois frôlait la correction. Asamoah Gyan seul face à Diakité manquait tout d'abord son face-à-face à la 30e, avant que Ashante ne frappe juste au-dessus du but burkinabè.

La menace s'est faite encore plus forte en seconde période, lorsque Gyan trouvait le montant gauche de Diakité qui n'avait pas bougé (58e).

Bancé égalise !

De quoi faire regretter toutes ces occasions au Ghana qui allait craquer 2 minutes plus tard. Badu perdait le ballon aux abords de la surface, et Kaboré lançait dans l'intervalle Bancé qui ne se faisait pas prier pour égaliser (1-1, 60e).

Les Etalons déchainés tentaient alors d'inscrire le but du break ! Bancé et Pitroipa s'essayaient sans réussite, et quand enfin le ballon franchit la ligne de but sur un coup de pied de Nakoulma, c'est l'arbitre qui refusait ce but totalement valable (105e).

L'arbitre qui se signalera une nouvelle fois de manière scandaleuse en expulsant Jonathan Pitroipa pour une simulation imaginaire (118e).

C'est donc aux tirs au but que l'issue de cette rencontre se décida et à ce jeu là c'est Daouda Diakité qui se montrait le plus fort ! Le gardien, burkinabè délivrera les siens en stoppant le tir au but de Badu (1-1, 3 tab 2).

Et c'est donc le Burkina Faso qui rejoint le Nigeria en finale de la CAN 2013. La petite finale opposera comme en 2012 le Ghana au Mali.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.