Centrafrique: La Seleka va finalement participer au nouveau gouvernement

En Centrafrique, dimanche 3 février dernier, après l'annonce de la formation du gouvernement de transition, les rebelles de la Seleka avaient fait part de leur mécontentement sur la répartition des postes, disant qu'ils ne participeraient pas à cet exécutif. Finalement, après concertation, les rebelles ont annoncé ce mercredi 6 février leur participation au gouvernement dirigé par l'opposant Nicolas Tiangaye. Le général Mohamed-Moussa Dhaffane, l'un des chefs de la Seleka, qui est désormais ministre de l'Environnement, explique les raisons de ce revirement.

Le général Mohamed-Moussa Dhaffane

Un des chefs de la Seleka et ministre de l'Environnement

Aujourd'hui, la Seleka a décidé de prendre service et de continuer à agir dans le sens des accords de Libreville (...). Nous avons décidé de sauver le pays, nous avons décidé de ne pas tomber dans le piège de prendre le pays en otage (...). Les combattants seront cantonnés lorsque le ministre de la Défense prendra service, il verra alors ce qu'il y a lieu de faire.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.