Le Pays (Ouagadougou)

Burkina Faso/Ghana: CAN 2013 - On peut encore rêver avec les Etalons

Qui l'aurait cru avant le début de cette 29e édition de la CAN Afrique du Sud 2013. Ils n'étaient pas nombreux les observateurs du football africain et même des Burkinabè à croire que les Etalons franchiraient le premier tour surtout dans un groupe où on retrouvait le tenant du titre la Zambie ou encore le Nigeria.

Mais voilà que tous les pronostics ont été déjoués et c'est le Burkina qui se joue de tout le monde en occupant la première place, faisant douter dans un premier temps les Super Eagles, puis dominent les Antilopes avant de renvoyer les Chipolopolos à leurs leçons de football grâce à 5 buts marqués et 1 seul encaissé en matchs de groupe.

Dès lors, on avait pensé que pour avoir relevé le défi de franchir enfin le premier tour qu'ils n'ont jamais réussi à réaliser, en dehors de la CAN 98 au Burkina, en 9 participations, l'objectif était atteint.

Les joueurs semblent ne pas l'avoir entendu de cette oreille puisque le 3 février dernier, ils ont scalpé les Eperviers de Sheyi Emmanuel Adebayor et se retrouvent dans le précieux carré d'as de la plus prestigieuse compétition continentale. A ce niveau, tout est possible, surtout quand on est à un pas de l'apothéose.

Ce parcours des Etalons est à mettre à l'actif d'un certain nombre de paramètres dont l'esprit de solidarité, de combativité, l'envie de prouver quelque chose sur le plan continental et cela, au-delà du talent qui, seul, ne suffirait pas.

Pour ce tournoi, jamais, on a vu une équipe burkinabè aussi animée d'un fighting spirit digne d'une équipe capable de tout déménager sur sa route.

Etonnants Etalons dont la génération actuelle est en train d'écrire tout doucement et sans trop de bruit l'une des pages de son histoire qui n'a pas fini d'être écrite ici en Afrique du Sud.

Une histoire qui s'écrit de façon collective et les joueurs sont les premiers à s'y mettre parce que, disent-ils, on ne parle que des pays comme la Zambie, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria et qu'il est maintenant temps qu'on parle du Burkina qui a aussi du talent à revendre.

Et depuis la victoire de 4 buts à 0 devant les Antilopes d'Ethiopie, les Etalons sont devenus la curiosité de tous les observateurs et surtout l'attraction de tous les médias présents à la CAN et qui ne misaient pas trop sur cette équipe.

C'est aussi ça le football qui ne livre pas à tout moment tous ses secrets. En plus des joueurs qui se sont donné les moyens de relever le défi, il faut mettre ce succès à l'actif de l'entraîneur Paul Put qui confond présentement tous ses détracteurs.

En effet, que n'a-t-on pas dit sur sa personne dès qu'il venait d'être présenté aux Burkinabè alors que juste après son recrutement, nous écrivions dans notre édition du 26 mars 2012 « qu'il n'a pas encore commencé à travailler que, déjà, on veut tirer à boulets rouges sur lui et que c'est au pied du mur qu'on reconnaît le bon maçon ».

Il fallait tout simplement attendre de voir avant de vouloir donner un verdict. Aujourd'hui, point de commentaire puisque Paul Put est présentement l'entraîneur le plus sollicité de la compétition par la presse ici à Nelspruit qui veut savoir comment est-il parvenu à métamorphoser ces mêmes Etalons qui avaient des difficultés à se frayer un chemin dans la jungle du football africain. Et tout Nelspruit, voire l'Afrique du Sud ne parle que des Etalons et de Paul Put.

Il vient de réussir là où bon nombre de ses devanciers ont échoué. On se rappelle que le technicien belge avait indiqué qu'il travaillera avec son encadrement technique et les dirigeants de la FBF à mettre en place une équipe disciplinée, capable de défendre les couleurs nationales déclarant même que, « je vais en guerre avec ceux en qui j'ai confiance ».

Que dira-t-on maintenant de ces résultats, si ce n'est pas reconnaître le mérite de ce technicien qui joue en fonction de l'adversaire et de la qualité de ses hommes. Maintenant, les Burkinabè peuvent rêver avec leurs Etalons qui croient dur comme fer que leur heure a sonné.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.