Le Potentiel (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Human Rights Watch confirme le « soutien » de l'armée rwandaise au M23 au pays

Photo: Radio Okapi
Des délégués du M23 à Kampala lors des négociations avec le gouvernement congolais (Décembre 2012).

L'ONG américaine des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) basée à New York confirme, dans son rapport mondial 2013 publié le 31 janvier, le « soutien » de l'armée rwandaise au mouvement rebelle M23 en République démocratique du Congo, dans son volet intitulé « Implication de l'armée rwandaise en RDC ».

« L'armée rwandaise a fourni un soutien au groupe rebelle congolais M23, qui a déclenché une mutinerie contre l'armée congolaise en mars (2012). Le M23 a commis de graves exactions dans l'Est de la RD Congo, notamment des meurtres de civils, des exécutions sommaires, des viols et du recrutement forcé (voir le chapitre sur la RDC) », affirme-t-elle.

Elle précise qu'« en violation de l'embargo sur les armes des Nations Unies sur les acteurs non étatiques dans l'Est de la RD Congo, des responsables militaires rwandais ont fourni au M23 des armes, des munitions et de nouvelles recrues, notamment des enfants ».

« Des troupes rwandaises ont traversé la frontière de la RD Congo pour assister le M23 dans des opérations militaires, notamment une offensive en novembre au cours de laquelle le M23 s'est emparé de la ville de Goma. Le gouvernement rwandais a nié toute implication dans le soutien au M23 », rapporte Human Rights Watch.

Principaux acteurs internationaux

Human Rights Watch rappelle dans son rapport que « plusieurs gouvernements - notamment les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Suède, les Pays-Bas, la Belgique et l'Union européenne - ont suspendu ou retardé une partie de leurs programmes d'assistance au Rwanda en réponse au soutien militaire rwandais apporté au M23 ».

« En septembre, le gouvernement britannique a repris la moitié de l'aide qu'il avait suspendue en juillet, en dépit du soutien militaire rwandais persistant au M23. Les expressions de préoccupation diplomatique se sont intensifiées en novembre lorsque le M23 s'est emparé de Goma », souligne-t-elle.

Selon cette ONG, l'élection en octobre 2012 du Rwanda au Conseil de sécurité des Nations Unies a soulevé « des inquiétudes au sujet d'un conflit d'intérêts en raison des violations par le Rwanda de l'embargo sur les armes des Nations Unies et de l'implication de ses troupes en RD Congo ».

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Kinshasa et le M23 sur la voie de la réconciliation?

Des délégués du M23 à Kampala lors des négociations avec le gouvernement congolais (Décembre 2012).

Après deux mois de discussions, le gouvernement congolais et le M23 ont signé le 6 février à Kampala un premier texte où chacun reconnaît que l'accord du 29 mars 2009 ( entre ... Read more »