8 Février 2013

Mali: Le MUJAO revendique l'attentat suicide de Gao

Photo: Brahima Ouedraogo/IRIN
Soldats du groupe islamiste MUJAO.

Au Mali, au nord, un attentat a été perpétré à Gao ce vendredi 8 février 2013 au matin. Un homme à moto s'est fait exploser près de soldats maliens. Un de ces soldats a été blessé légèrement alors que le kamikaze est mort sur le coup. Une attaque revendiquée par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest. Dans le même temps, en Algérie deux combattants d'al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont été arrêtés en possession d'armes et d'explosifs.

A Gao, sur les lieux de l'attentat, le corps déchiqueté du kamikaze, un jeune, un adolescent, est visible. Il est arrivé du nord à moto de la route qui mène vers Bourem. Arrêté à un poste de sécurité sur Gao, le kamikaze vêtu d'un uniforme de l'armée malienne a actionné sa ceinture explosive.

Sa ceinture explose mais l'obus qu'il transportait n'explose miraculeusement pas. Donc pas de dégâts chez les soldats maliens. La moto calcinée du kamikaze est éparpillée à terre et non loin d'un bras du fleuve Niger où la scène s'est déroulée, on voit des débris de ses chaussures.

Deux combattants arrêtés en Algérie

C'est le premier attentat opéré par un kamikaze dans le nord du Mali. Une attaque revendiquée rapidement par le Mujao. Elle intervient au lendemain de l'arrestation par l'armée algérienne de deux combattants d'Aqmi. Les deux islamistes, un Algérien et un Malien, ont été interceptés à Tinzaouaten à la frontière algéro-malienne, selon le journal El Watan. Des kalachnikovs et des ceintures d'explosifs ont été récupérées dans leur véhicule.

Les troupes franco-tchadiennes à Tessalit

Quatre semaines après le début de l'opération Serval, l'intervention continue dans le nord du Mali pour combattre les islamistes. Les troupes franco-tchadiennes poursuivent leur progression. De Kidal, elles ont avancé dans un premier temps vers la localité d'Aguelhok à 160 kilomètres au nord de Kidal. Aucune résistance n'a été observée par des combats.

Ce vendredi, les troupes franco-tchadiennes sont arrivées à Tessalit, à 250 kilomètres au nord de Kidal. Aguelhok et Tessalit sont deux zones où les jihadistes trouvent généralement refuge. Il n'y a pas eu de combat. La guerre n'est donc pas terminée parce que comme à Gao, les jihadistes entendent utiliser la guérilla, dans ce que l'on appelle la guerre asymétrique.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Gao, au Nord du Mali s'embrase

Soldats du groupe islamiste MUJAO.

La vie n'était pas de tout repos ce week-end à Gao, la plus grande ville du nord du Mali, où l'armée et les islamistes se sont affrontés dans les rues après deux ... Read more »