Egypte: Les anti-Morsi de nouveau dans la rue sur fond de crise chez leurs frères tunisiens

En Egypte, des heurts entre policiers et manifestants ont éclaté ce vendredi 8 février dans plusieurs villes. Au Caire, la police a fait usage dans la soirée de gaz lacrymogènes près du palais présidentiel pour disperser des manifestants qui lançaient des feux d'artifice et des cocktails Molotov sur le bâtiment.

Ces rassemblements ont été organisés à l'appel de groupes de l'opposition contre le président islamiste Mohamed Morsi. Mais les slogans et les banderoles étaient également consacrés à la situation politique en Tunisie et à la mort de Chokri Belaïd.

Solidaires avec la Tunisie, les anti-Morsi n'ont pas cessé durant la manifestation de ce vendredi de faire part de leur inquiétude après l'assassinat de Chokri Belaïd. Il faut dire que les Egyptiens suivent avec beaucoup d'attention ce qui se passe en ce moment dans le pays où le printemps arabe a débuté. Au Caire, on fait très vite le parallèle entre les trajectoires suivies par l'Egypte et la Tunisie.

A cette comparaison s'ajoutent les menaces de mort proférées cette semaine en Egypte par un prédicateur salafiste contre les dirigeants de l'opposition. Menaces de mort qui visaient personnellement Mohamed el-Baradei et Hamdeen Sabahi, deux des principales figures du Front de salut national.

Mohamed el-Baradei a d'ailleurs accusé les autorités de ne pas prendre au sérieux ces menaces, et la sécurité a ensuite été renforcée autour de son domicile. Dans ce contexte, la mort de Chokri Belaïd a renforcé, ici en Egypte, les craintes autour d'un possible attentat visant un leader de l'opposition.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.