Le Potentiel (Kinshasa)

8 Février 2013

Congo-Kinshasa: Le pays va relancer plus de 2.000 plantations zaïrianisées et abandonnées

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural Jean Chrysostome Vahamwiti Mukesyayira a annoncé vendredi 8 février à Kinshasa que le gouvernement va relancer « plus de 2.000 plantations zaïrianisées et abandonnées ».

« Les plantations zaïrianisées et/ou abandonnées ont été recensées. Le gouvernement entend prendre des mesures appropriées pour la relance de plus de 2.000 plantations », a-t-il déclaré à l'occasion de la présentation des voeux de Nouvel An avec le personnel de son ministère, en présence des représentants des partenaires multilatéraux de la RDC. Pour la relance de la ferme de la N'Sele, pour laquelle un contrat de gestion avec une firme sud-africaine est en élaboration, le gouvernement a mobilisé 11 millions USD.

La vision actuelle du gouvernement pour le secteur agricole et rural porte sur la coexistence d'une agriculture paysanne à côté d'une agriculture commerciale à promouvoir, la promotion de l'agro-industrie, la mise en place des instruments de financement de l'agriculture, notamment un Fonds national pour le développement de l'agriculture, et la gestion du patrimoine agricole public par partenariat public-privé.

« L'époque des fermes d'Etat est révolue. Le rôle de l'Etat est d'accompagner les producteurs. D'aucuns auraient voulu voir des champs et des fermes appartenant au ministère de tutelle. Telle n'est pas notre vision. Notre approche n'est pas celle des actions d'éclat spontanées qui disparaissent aussitôt après. Nous alignons notre vision dans une approche à moyen et long terme favorisant un climat favorable à l'éclosion de notre secteur agricole », a-t-il expliqué.

Une feuille de route quinquennale

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural a indiqué qu'une « feuille de route quinquennale » a été élaborée en guise de « gouvernail qui nous guide », afin de « ne plus naviguer à vue ».

En effet, le chef du gouvernement lui a confié la mission à sa prise de fonctions de « préparer l'élaboration du plan d'engagement budgétaire pour le dernier trimestre de 2012 au regard des priorités, d'élaborer un plan trimestriel de passation des marchés pour le dernier trimestre cde 2012 et préparer pour 2013 les plans annuels centralisés dès le début de l'exercice budgétaire pour examen en Conseil des ministres et revu régulièrement à mi-parcours ».

Il l'a aussi chargé de mettre en oeuvre le programme d'appui à la campagne agricole 2012 dans l'hémisphère sud de la RDC, réhabiliter et entretenir les routes de desserte agricole, forer les puits d'eau potable en milieu rural, finaliser l'élaboration du Programme national d'investissement agricole et d'organiser la réunion des bailleurs.

En huit mois de fonction, le ministre Jean Chrysostome Vahamwiti Mukesyayira a affirmé avoir remis à l'ordre du jour de la question de l'agriculture qui est « redevenue priorité des priorités » avec un financement de 26 millions USD pour la campagne agricole lancée en juillet 2012. Il a établi entre les provinces et son ministère un dialogue permanent qui a permis de lever l'option de la régionalisation de l'agriculture. Ainsi, chaque province est appelée à élaborer des projets spécifiques ou son plan agricole en conformité avec la politique nationale.

Programme national d'investissement agricole

A la suite d'une évaluation quantitative à travers les onze provinces de la RDC, il a noté que, « par rapport aux 16%de moyens financiers déjà déboursés, la campagne agricole a réussi à 80%, sauf dans la Province Orientale où les faiblesses de l'administration agricole provinciale n'ont pas permis de semer ».

« Un programme national d'investissement agricole (PNIA) est en élaboration. Il circonscrit l'agriculture congolaise d'ici 2020, assorti d'un plan 2013-2017. Un business meeting entre le gouvernement congolais et les différents partenaires permettra de définir les engagements des uns et des autres », a expliqué le ministre de l'Agriculture et du Développement rural.

L'évaluation du programme de mécanisation agricole renseigne que 2.675 tracteurs ont été distribués à différents bénéficiaires de 2009 à 2012.

Pour l'heure, la Cacaoyère de Bengamisa à Kisangani (Province Orientale) est en « pleine réhabilitation » sur décision du gouvernement, environ 300.000 chèvres ont été vaccinées au Bandundu contre la peste de petits ruminants avec l'appui de la FAO, le projet soja a été lancé au Sud-Kivu, les pêcheries de Moanda (Bas-Congo) ont été appuyées en intrants de pêche.

Parmi les réalisations, le ministre a également cité le plan de stabilisation et de relance de l'Office national du café (élaboré et sera présenté en Conseil des ministres), des réformes du ministère (fin prêtes, notamment la création d'une trentaine de districts agricoles), l'élaboration des mesures d'accompagnement de la loi portant principes fondamentaux relatifs à l'agriculture, le lancement de l'entretien de 3.615 km, la réhabilitation de 700 km de routes de desserte agricole et 101 forages à travers le pays dans la cadre de la campagne agricole.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.