11 Février 2013

Mali: Guérilla urbaine à Gao

Photo: Brahima Ouedraogo/IRIN
Soldats du groupe islamiste MUJAO.

Une violente explosion a été signalée à Gao dans la nuit de dimanche à lundi. Son origine reste encore indéterminée mais la déflagration a eu lieu au même endroit que les deux attentats-suicide qui ont touché la ville ces deux derniers jours. Dimanche, une fusillade a éclaté en plein centre ville entre des soldats maliens et des éléments jihadistes. L'attaque a ensuite été revendiquée par le Mujao.

Le Mujao a lancé une attaque sur Gao

Les combats ont opposé « plusieurs dizaines » de combattants du Mujao, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest à l'armée malienne et à l'armée française.

Les échanges de tirs ont eu lieu dans l'après-midi, d'abord près du commissariat central, un bâtiment du centre ville de Gao, puis à proximité du gouvernorat. Les combats ont duré plusieurs heures.

L'électricité a été coupée, et la ville a été plongée dans le noir. Difficile de dire qui a pris le dessus, les militaires maliens affirment quant à eux que « les effectifs islamistes infiltrés en ville ont été fortement réduits » et qu'il y a eu « beaucoup d'islamistes tués ».

L'armée française a évacué une cinquantaine de journalistes qui étaient présents à Gao.

Ce qui signifie que Gao n'est pas entièrement reprise et que des combattants islamistes y sont bien présents. Il y a une semaine, lorsque les soldats maliens et français avaient investi la ville, ils l'avaient fait sans combattre. Mais les combattants islamistes n'avaient donc pas tous décampé, ils étaient là, dans ou autour de la ville.

Vendredi, un kamikaze s'était déjà fait exploser dans un marché, sans faire de victimes. Puis, deux adolescents avaient été arrêtés dans la zone, portant des ceintures d'explosifs, et un autre kamikaze s'était fait exploser dans la nuit de samedi à dimanche, hors de la ville, là encore sans tuer personne.

Les jihadistes du Mujao ont menacé d'organiser de nouveaux attentats-suicides et d'attaquer des convois. Ils affirment également avoir posé de nombreuses mines sur les routes alentours. Ces derniers jours, deux explosions ont déjà fait six victimes.

La situation est donc tout à fait incertaine, et si les islamistes ne sont pas en position de force à Gao, on peut néanmoins dire qu'ils ont initié une nouvelle phase des combats, et que Gao n'est pas, aujourd'hui, une ville sous contrôle.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.