12 Février 2013

Mali: Le Premier ministre n'a pas rencontré les bérets rouges

Le Premier ministre malien, Diango Cissoko, n'a pas reçu les bérets rouges lundi 11 février 2013. Une rencontre qui avait pourtant été annoncée par le président Dioncounda Traoré à la télévision nationale, suite aux tirs fratricides avec les bérets verts dans le camp de Djicoroni vendredi.

La crise entre les bérets rouges proches de l'ancien président Amadou Toumani Touré, et les bérets verts, qui l'ont renversé, court depuis des mois.

Le Premier ministre Diango Cissoko a eu peu d'égards envers les bérets rouges, lundi. « On se tenait prêts depuis le matin.

Le président avait annoncé à la télévision que nous serions reçus lundi, mais notre téléphone n'a jamais sonné », s'est indigné un porte-parole du régiment de parachutistes.

La journée avait mal commencé pour eux. Le ministre de la Défense a pris la latitude d'organiser une conférence de presse lundi matin, alors même que s'ouvraient les consultations à la Primature.

Le général Yamoussa Camara a déclaré que les bérets rouges qui refusaient leur affectation devaient être considérés comme des déserteurs.

L'entourage de Diango Cissoko explique qu'il a néanmoins passé la journée à consulter la société civile et la classe politique, sur la crise qui oppose les bérets rouges aux bérets verts.

« C'est la preuve qu'il souhaite faire la synthèse et identifier un compromis qui ménage tout le monde », veut croire un participant aux consultations d'hier.

« Le ministère de la Défense et l'état-major malien doivent respecter les autorités civiles et le président, qui ont parlé d'apaisement », s'irrite un autre.

Les bérets rouges, bien que froissés, se tiennent toujours disposés à rencontrer le Premier ministre, de jour comme de nuit.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.