Libération (Casablanca)

Afrique de l'Ouest: La guerre pourrait retarder la cession de Maroc Telecom

Photo: Liberation
Maroc Télécom serait une importante source de renseignements pour la France

L'opérateur serait une importante source de renseignements pour la France. La cession des parts de Vivendi Universal dans le capital de Maroc Telecom pourrait être retardée à une date ultérieure. La cause : sa possession de plusieurs filiales sur toute la région de l'Afrique de l'Ouest.

En effet, IAM possède «Mauritel» en Mauritanie, «Onatel» au Burkina Faso, «Sotelma» au Mali et «Gabon Télécom» au Gabon.

Ce qui lui permet de contrôler le réseau des télécommunications de la région et, en particulier, la majorité des communications téléphoniques dont celles émanant des jihadistes d'AQMI ou du Mujao.

Selon certains médias français, le rôle clé de l'opérateur serait d'une très grande utilité pour les services de renseignement français. Ces médias estiment que c'est ce rôle clé de Maroc Telecom qui serait d'ailleurs à l'origine de la lenteur dans le processus de vente des actions de Vivendi.

Certains journaux de l'Hexagone ont relevé que le président français, François Hollande, aurait ordonné au groupe Vivendi de retarder la cession de ses 53% d'actions qui lui donnent le contrôle de Maroc Telecom, jusqu'à la fin de la guerre au Mali.

Outre cette raison géostratégique, le journal satirique Charlie Hebdo en a ajouté une autre en faisant allusion à l'ensemble des soupçons sur de possibles relations entre l'opérateur qatari Qtel, en course pour l'acquisition des parts de Vivendi, et les jihadistes.

«Un rachat par Qtel pourrait être néfaste pour la suite des opérations des forces françaises au Mali», a souligné l'hebdomadaire français.

Au cas où un tel réseau tomberait sous le contrôle d'une société non-française, cela signifierait à la fois que les services de renseignement n'auraient plus le pouvoir d'exiger les écoutes téléphoniques de Maroc Telecom, mais également que d'autres auraient entre les mains ce formidable outil d'espionnage.

Dans ce sens, la chaîne saoudienne «Al Arabiya» a laissé entendre que le Qatar ferait du chantage au Maroc, grâce à l'aide qu'il doit lui fournir pour obtenir de lui qu'il pèse de tout son poids en vue d'influencer le choix de Vivendi. L'aide promise à Rabat en dépendrait.

Du fait de sa possession de plusieurs filiales en Afrique de l'Ouest, IAM représente donc l'interlocuteur des autorités françaises lorsqu'elles veulent identifier un numéro ou le mettre sur écoute.

A l'heure où la France cherche à s'informer des mouvements et intentions des jihadistes connus par leur mobilité tout au long du grand Sahara, les télécommunications constituent une arme incontournable pour les forces de la coalition qui combattent au Mali.

Tant que les leviers de contrôle de Maroc Telecom demeurent entre les mains de Vivendi, les services de renseignement français peuvent exiger des informations et imposer des écoutes à tous les numéros qui relèvent de l'opérateur.

A rappeler que la filiale de Maroc Telecom au Mali, la «Sotelma» est d'une importance capitale pour le réseau malien.

Sa croissance ces dernières années, avec celles des autres filiales africaines de Maroc Telecom ont même aidé à soutenir le chiffre d'affaires global du groupe.

En 2011, sur un an, à fin septembre, le nombre d'abonnés de la «Sotelma» a bondi de 87 % pour la téléphonie mobile, 21 % pour le fixe et 99 % pour les offres Internet.

Ads by Google

Copyright © 2013 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Les bons résultats du bilan 2012 de Maroc Telecom

Abdeslam Ahizoune, président du directoire du groupe Maroc Telecom

En attendant d'y voir plus clair dans le dossier de la cession des parts de Vivendi Universal dans Maroc Telecom, la société marocaine a présenté de bons résultats pour son ... Read more »