Sénégal: Affaire Habré - Des victimes présumées s'impatientent pour le procès

Un procès rapide de l'ancien président tchadien Hissène Habré doit suivre le lancement vendredi dernier des activités des Chambres africaines extraordinaires (CAE), créées au sein des juridictions sénégalaises pour le poursuivre, ont estimé mercredi à Dakar de présumées victimes et leurs avocats.

"Il faut que justice soit rendue et le plus tôt que possible. Je crois et j'ai la conviction qu'avec le lancement des activités de ces chambres africaines extraordinaires que les choses vont aller un peu plus vite (...)", a indiqué Clément Abaïfouta, président de l'Association tchadienne des victimes du régime de Habré.

M. Abaïfouta s'exprimait après la projection d'un film portant sur des exactions commises sur des détenus par des agents la Direction de la documentation et des Services (DDS), police secrète tchadienne sous le règne de Habré (1982-1990).

La projection du film à la Maison de la culture Douta Seck, à l'initiative du Comité de pilotage du Comité international pour le jugement équitable de Hissène Habré (CPJEHH), a enregistré la participation de certaines "victimes" et de plusieurs de leurs avocats.

L'ancien chef d'Etat du Tchad vit en exil à Dakar depuis sa chute en 1990, après huit ans d'exercice du pouvoir. Il est poursuivi pour "crimes de guerre" et "crimes contre l'humanité".

M. Abaïfouta a estimé que le lancement des activités des CAE "marque un pas significatif dans la lutte" que les victimes et leurs avocats mènent qui a pour objectif d'amener Hissène Habré à répondre devant la justice".

"Aujourd'hui, c'est une nouvelle donne au Sénégal. Avec, les nouvelles autorités, le président sénégalais (Macky Sall) s'est inscrit dans la même logique nous, dans la lutte contre l'impunité. Cette volonté politique s'est concrétisée (...). Pour nous c'est vraiment une lueur d'espoir", a dit de son côté Me Jacqueline Moudeina, avocate des victimes.

"Nous sommes sûrs que Hissène Habré va être jugé avec le lancement des activités des CAE. Je me réjouie car c'est une étape importante de l'histoire de Habré qui est ainsi marquée", a indiqué Me Delphine Djéraïbé, également, membre du pool d'avocats des victimes d'Hissène Habré.

Ads by Google

Copyright © 2013 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.