Afrique Centrale: CEEAC-CEMAC - La fusion des deux espaces économiques en débat

Photo: Wikimedia Commons
Pays de la CEMAC

Les experts de ces deux pôles de brassage des biens et des personnes balisent les perspectives de la coopération et de l'intégration communautaires.

La superposition géographique des organisations économiques régionales en Afrique centrale, pose de sérieux problèmes aux Etats et ne concourt pas à la construction de l'intégration régionale. Entre la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (Ceeac), ensemble qui compte 10 pays, et la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) qui s'organise autour de six, les égoïsmes semblent avoir pris le pas sur le devenir, l'épanouissement et le développement économique des populations. Afin d'aboutir à la mise en place d'un unique espace économique appelé Communauté économique régionale en Afrique centrale (Cerac), question de mettre un terme au chevauchement des pôles économiques, les experts planchent depuis hier à Yaoundé sur la meilleure approche susceptible de diluer au maximum les appréhensions des uns et des autres.

Pour beaucoup d'analystes de la scène économique sous-régionale, il y a lieu de questionner la raison d'être de ces deux zones économiques dont l'une, la Ceeac, est vieille de 30 ans, pendant que la Cemac est à un an de son cinquantenaire. Ainsi par exemple, rappellent des cadres du bureau sous-régionale de la Commission économique pour l'Afrique centrale, en Afrique de l'Ouest où coexistaient la Ceao et la Cedeao, les Etats sont parvenus à un accord qui a proclamé la dissolution de la Ceao au profit de la Cedeao qui, aujourd'hui, est un espace économique plus grand avec la présence du Nigeria qui compte à lui seul plus de 130 millions d'habitants.

D'après ces derniers, pour constituer un grand ensemble, la population et la superficie sont les deux facteurs sur lesquelles s'appuient les économistes. Pour ce qui concerne la Cemac, cet espace économique compte six Etats pour 35 millions d'habitants environ. Pourtant, la Ceeac est l'une des huit communautés économiques régionales accréditées auprès de l'Union africaine ; ce qui n'est pas cas de la Cemac. Cette zone économique compte 10 pays qui couvrent une superficie de 6.640.000 km2 pour une population estimée entre 130 et 140 millions d'habitants, soit près de trois fois la population de la Cemac. Malgré ces disparités du point de vue du poids économique et démographique, les points de convergence sont nombreux.

Compétitivité

L'on peut ainsi citer la recherche de la convergence des performances et politiques; le renforcement de la compétitivité des activités économiques et financières par l'harmonisation des règles régissant leur fonctionnement et la promotion d'un environnement favorable aux affaires; la création d'un marché unique à travers l'organisation de la libre circulation des personnes, des biens et des services; la coordination des politiques sectorielles nationales, la mise en place des actions communes et l'adoption des politiques communes, notamment dans les domaines suivants: l'agriculture, l'élevage, la pêche, l'industrie, le commerce, le tourisme, les transports, les télécommunications, l'énergie. Ce qui fait dire aux experts que ces points de convergence constituent autant d'atouts qui devraient permettre une fusion sans heurts des deux entités.

Car, en zone Cemac par exemple, le Cameroun est dans une situation relativement plus favorable: ces cinq plus grands produits d'exportation (pétrole, cacao, bois, café et aluminium) représentent 70% des exportations totales. Le Cameroun reste la plus importante économie de la zone avec 50% de contribution, le Gabon 25%, et les quatre autres pays les 25 restants. En termes de population, le Cameroun occupe la même position dominante. En revanche, le Gabon ne représente qu'environ 4% de la population totale, alors que le Tchad en représente 25%. Pour la zone Ceeac, la République démocratique du Congo (Rdc) arrive en tête avec plus de 60 millions d'habitants et un sous-sol dont la richesse n'a d'égale que sa superficie.

Exportations

Du fait de la prédominance des exportations de produits de base, du faible niveau d'industrialisation (à l'exception du Cameroun), de l'insuffisance des infrastructures de communication, on observe, selon les experts, que le niveau des échanges commerciaux intra-régionaux et les faibles mouvements de main-d'oeuvre et de capitaux en dépit de l'existence d'une union douanière et monétaire demeurent bas. Par ordre de grandeur, les échanges intra-communautaires de la Cemac sont estimés à moins de 5%, ceux de l'Uemoa à 15% et ceux du Mercosur à 22%.

A côté de ces difficultés, il y a la multiplicité des sous-ensembles auxquels appartiennent plusieurs Etats de ces deux espaces économiques notamment le Marché commun d'Afrique australe et orientale (Comesa) où on retrouve le Burundi, la Communauté des Etats sahélo-sahéliens dans laquelle militent le Tchad et la Rca ou encore la Sadc qui a comme membre la Rdc. Après le Rwanda qui a quitté la Ceeac jugée trop lourde, d'autres pays pourraient partir de la Ceeac pour se consacrer à des sous-ensembles plus dynamiques. Pour Touna Mama : «cette multiple appartenance a l'inconvénient de disperser les ressources et d'émousser l'enthousiasme des chefs d'Etat à participer aux réunions des différentes Communauté économiques régionales (Cer). A terme, il y a risque de voir certains Etats quitter la Ceeac pour concentrer leurs efforts dans les Cer où le processus d'intégration connaît une avancée significative».

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Quotidien Mutations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Vers l'harmonisation entre CEMAC et CEEAC

Pays de la CEMAC

S'achemine-t-on vers l'harmonisation entre la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) et la Communauté économique des ... Read more »