Télégramme228 (Lomé)

Togo: Affaire de complot contre la sûreté de l'Etat - Grâce présidentielle pour Lambert Adjinon, Kouma et Pali

Selon une information mise en ligne par notre confrère Republicoftogo, qui rapporte à son tour des fuites auprès de la présidence de la République togolaise, le Chef de l'Etat togolais, Faure Gnassingbé a accordé une remise de peine à trois des personnes condamnées dans le cadre de l'affaire dite de complot contre la sûreté de l'Etat ou kpatchagate, du nom du demi-frère du président togolais.

Il s'agit de Lambert Adjinon dont les proches ont réclamé en vain ces derniers mois sa libération pour pouvoir se soigner, de Towbeli Kouma et Pali Aféignindou. Cette décision du chef de l'Etat togolais, principale personne visée directement par ce complot, intervient suite à une consultation du Conseil supérieur de la Magistrature.

Il est à noter que ces personnes graciées ont été, tout comme le demi-frère du chef de l'Etat togolais, condamnées le 15 septembre 2011 par la chambre d'accusation de la Cour suprême pour avoir comploté en avril 2009 pour perpétrer un coup d'Etat contre les institutions de la République à commencer par la présidence.

Cette remise de peine intervient donc pour mettre un terme à la peine de 5 ans de réclusion criminelle décidée par la justice togolaise contre Adjinon Kossi Lambert et Pali Aféignidou de 15 ans à l'encontre de Towbeli Kouma.

Quand au demi-frère du chef de l'Etat togolais, Kpatcha Gnassingbé, il croupit toujours en prison, avec d'autres compagnons condamnés dans cette affaire, alors même que le premier à avoir bénéficié d'une grâce présidentielle, le Général Assani Tidjani est mort depuis quelques mois.

Ads by Google

Copyright © 2013 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.