L'Observateur Paalga (Ouagadougou)

Burkina Faso: Romano prodi au sujet du Mali - «il n'y a pas de solution militaire»

Le président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu en audience le 14 février 2013, Romano Prodi, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, qui était accompagné de Saïd Djinit, représentant spécial de Ban Ki-Moon pour l'Afrique de l'Ouest. Les échanges ont porté notamment sur la situation au Sahel et en particulier celle du Mali. Ce responsable onusien a, sans ambages, soutenu qu'il n'y a pas de solutions à la crise malienne sans l'instauration d'un dialogue en vue d'accords politiques. Cette audience a été suivie par celle du Premier ministre Bissau-guinéen, Rui Barros, porteur d'un message du président de la transition de son pays.

L'entretien entre le chef de l'Etat, Blaise Compaoré, et l'envoyé spécial du secrétaire des Nations unies pour le Sahel, Romano Prodi, qui était accompagné du représentant spécial de Ban Ki-Moon pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinit, a duré une heure .Selon Romano Prodi, les échanges ont porté essentiellement sur la situation au Sahel et surtout sur la guerre au Mali. Il faut, selon lui, une aide forte de la communauté mondiale en faveur des pays du Sahel caractérisés par une extrême pauvreté. «Sans développement, on ne pourra pas combattre le terrorisme», a-t-il relevé en insistant sur l'urgence.

Sur la situation au Mali, le diplomate a souligné qu'il faut faire vite pour résoudre les problèmes et cela passe nécessairement par le dialogue dont on ne saurait faire l'économie. Ce qui permettra d'aboutir aux accords politiques pour une paix durable. C'est pourquoi il a sans ambages soutenu qu'il n'y a pas de solution militaire au pays de Soundiata Kéïta. La brillante prestation des Etalons n'a pas été oubliée par l'hôte du chef de l'Etat qui a dit son admiration sur le onze national.

Le Premier ministre Bissau-guinéen, Rui Barros, était quant à lui porteur d'un message de son président Manuel Sherifo Nhamadjo. Le message porte sur les réformes en cours dans son pays. Selon lui, une feuille de route sera soumise bientôt à la CEDEAO et les conseils du président du Faso, au regard de son expérience en matière de négociation, seront nécessaires.

Ads by Google

Copyright © 2013 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.