Aminata.com (Conakry)

Guinée: Accusé de torture depuis 2010, le commandant Resco Camara inculpé

Le gouverneur de Conakry, Sékou Resco Camara, a été inculpé et entendu ce jeudi 14 février par le tribunal de première instance de Dixinn. Selon un communique de la FIDH, il a répondu "longuement" sur des accusations de torture portées contre lui, le général Nouhou Thiam, ancien chef d'état major des armées et le commandant Aboubacar Sidiki, ancien aide de camp du général Sékouba Konaté.

La fédération internationale de défense des droits de l'homme s'est félicitée de "cette avancée importante" dans l'enquête judiciaire concernant des faits de tortures commis à Conakry en octobre 2010. Souhayr Belhassen, président de la FIDH a soutenu que l'inculpation du gouverneur est un signal important dans la lutte contre l'impunité. " L'ouverture de l'enquête en mai 2012 et l'audition de l'ensemble des parties civiles, avaient donné aux victimes l'espoir de voir la justice rendue. L'inculpation d'un haut responsable présumé est une nouvelle étape cruciale dans cette quête de justice", a poursuivi Mme Souhayr Belhassen.

Pour Thierno Maadjou Sow, président de l'OGDH, nul n'est au-dessus de la loi "pas même les forces de l'ordre". "De mémoire de défenseur des droits de l'homme en Guinée, jamais une procédure pour des faits si graves impliquant de hauts responsables militaires n'avait été instruite si rapidement", ajoute-t-il.

Me Patrick Baudouin, président d'honneur de la FIDH, souligne que cette inculpation n'est qu'une première étape. "La mise en cause de M. Camara, qui bénéficie de la présomption d'innocence et qui va désormais pouvoir se défendre dans cette procédure, est une première étape : d'autres responsabilités doivent maintenant être établies, y compris à des niveaux inférieurs de la hiérarchie, afin d'achever l'instruction et d'aboutir à un procès juste et équitable dans un délai raisonnable", enchaîne Me Baudouin.

En octobre 2010, selon les informations transmises à la justice, des éléments de la garde rapprochée du Président par intérim de la transition auraient arrêté et détenu arbitrairement plusieurs individus et les auraient soumis à des actes de torture en présence et suivant les instructions de M. Sékou Resco Camara, du Général Nouhou Thiam, et du Commandant Aboubacar Sidiki Camara dit De Gaulle.

Ads by Google

Copyright © 2013 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.