Le Pays (Ouagadougou)

17 Février 2013

Mali: Elections - Une date pour commencer

La fête donnée samedi par les Tombouctiens à l'honneur des militaires est le signe d'un retour progressif à la normale au Nord-Mali. On peut désormais y organiser des fêtes, exprimer sa joie, vivre tout simplement. Mais, ce calme peut être trompeur. Car les djihadistes n'ont pas dit leur dernier mot et dans leur obscurantisme entêté, ils chercheront toujours à créer le chaos dans le pays. C'est pourquoi, au regard de la situation toujours fragile du pays, la publication de la date des élections paraît pour le moins irréaliste. En effet, les 7 et 21 juillet prochains ont été retenus pour la tenue des élections présidentielle et législatives à deux tours. Un délai à la fois si proche et si loin.

En matière de préparatifs d'un scrutin, le travail ne manque pas et le temps pourrait apparaître très court. Tout le Nord-Mali a besoin d'être sécurisé, de voir l'Administration se redéployer et si possible, les réfugiés et déplacés revenir. Cette première phase du retour de l'Etat dans cette partie jadis désarticulée du reste du Mali n'est pas encore gagnée. Et puis, il y a tout le processus électoral lui-même. Pour rétablir la confiance au sein de la classe politique et de l'ensemble des acteurs de la vie nationale, il est indispensable de préparer des élections sans reproche, avec en particulier un fichier électoral accepté de tous.

On ne peut donc qu'être d'un optimisme mesuré, quant au respect de l'échéance électorale fixée par les autorités maliennes. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, il fallait tout de même, même si chacun sait dans son for intérieur que cette date est difficilement tenable, la fixer. C'est un message très politique que les autorités de transition ont ainsi voulu lancer. Il est en effet impérieux pour le Mali de se doter le plus rapidement possible d'institutions élues, donc légitimes, pour mener le travail de reconstruction qui attend. Le président et le Premier ministre ont beau être de bonne foi, ils ont l'inconvénient de ne pas disposer de la légitimité des urnes, ce qui minera à terme leur action.

Sans compter que pour de nombreux bailleurs de fonds, avec en tête les Etats-Unis, le retour à la normalité au Mali se mesurera seulement à l'aune de nouvelles élections. Il fallait de ce fait décliner une feuille de route devant marquer la fin de la transition, même si son respect relève d'une gageure. En tout état de cause, on ne pouvait rester indéfiniment dans le flou institutionnel. Ce serait tomber dans le piège des anti-démocrates et surtout des djihadistes qui n'ont jamais renoncé à leur projet d'un Mali islamiste. Désormais, la balle est dans le camp de l'ensemble des démocrates, pour que le Mali retrouve la relative image démocratique qu'on lui reconnaissait.

Il ne faut bien sûr pas se leurrer, la tâche demeure immense, pour faire du 7 juillet non pas une date fantaisiste, mais une étape majeure pour le retour du Mali dans le concert des nations régies par une vie institutionnelle démocratique et républicaine. Mais ne dit-on pas que le plus long voyage commence par un premier pas ? Et, aussi hésitant soit-il, les autorités maliennes viennent de l'accomplir.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.