18 Février 2013

Tunisie: Reprise des négociations pour la formation d'un nouveau gouvernement

La marge de manoeuvre du Premier ministre tunisien semble de plus en plus étroite. Hamadi Jebali n'est toujours pas parvenu à former le gouvernement de technocrates qu'il appelle de ses voeux. Les pourparlers vont reprendre ce lundi 18 février ans une résidence de Carthage. Mais l'aile dure d'Ennahda, le parti islamiste dont Hamadi Jebali est le numero deux, refuse toujours de céder les principaux portefeuilles, les ministères de l'Intérieur, des Affaires étrangères, et de la Justice.

Depuis le 6 février, jour de l'assassinat de Chokri Belaïd et de l'annonce par le Premier ministre de la formation d'une équipe de technocrates apolitiques, les tractations sont dans l'impasse. Cette formule est toujours rejetée par la frange intransigeante d'Ennahda qui n'a pas hésité samedi à faire descendre ses partisans dans les rues de Tunis par milliers pour défendre la légitimité gouvernementale. Mobilisation dirigée contre l'initiative du Premier ministre Hamadi Jebali, pourtant islamiste lui aussi.

Ennahda est la colonne vertébrale de la Tunisie, elle n'abandonnera pas jamais le pouvoir tant qu'elle a la confiance des Tunisiens, a déclaré Rached Ghannouchi devant des milliers de manifestants. Le leader d'Ennahda refuse toujours de céder les ministères de souveraineté à des personnalités non islamistes et milite pour un gouvernement hybride composé de politiques et de non partisans.

Au sein d'Ennahda, certains souhaitent même conserver plusieurs ministres en poste. Ce à quoi, s'opposent d'autres partis d'opposition comme Nida Tounes.

Des tractations compliquées par les rumeurs d'implosion ce week-end du CPR, le Congrès pour la république, parti présidentiel de centre-gauche, allié d'Ennahda, qui pourrait pousser les islamistes à redéfinir la coalition gouvernementale avant même de commencer à discuter des possibles candidats ministériels.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.