Sud Quotidien (Dakar)

18 Février 2013

Mali: Berets rouges - Le régiment ne sera pas dissout, mais restructuré

Le président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré et le Premier ministre Django Cissoko ont tranché. Le 33ème régiment des commandos parachutistes encore appelé «bérets rouges» ne sera pas dissout, comme beaucoup de Maliens le redoutaient, mais seulement restructuré.

Ainsi, les bérets rouges conservent leur camp militaire de Djicoroni situé en plein coeur de la capitale, Bamako. Ils iront combattre dans le nord, aux cotés de leurs frères d'armes, au sein de leur propre régiment.

Ces mesures seront effectives dès le 1er mars prochain. C'est le ministre de la défense, le général Yamoussa Camara, qui est chargé de l'exécution de ces décisions. En début de semaine dernière, alors même que le Premier ministre Django Cissoko entamait ses consultations, il qualifiait lors d'un point de presse, les bérets rouges de «déserteurs» qui tomberont sous le coup de «sanctions disciplinaires» s'ils s'obstinent à ne pas rejoindre leurs postes d'affectation.

En tous les cas, les deux plus hautes autorités du pays ont pris leurs décisions après avoir consulté tous les acteurs de la vie politique malienne, ainsi que la hiérarchie militaire. Une forme de compromis trouvée, pour mettre fin au conflit qui oppose, bérets rouges favorables à l'ancien président Amadou Toumani Touré, et bérets verts, menés par le capitaine Amadou Aya Sanogo, auteurs du putsch du 22 mars 2012.

Le président Dioncouda Traoré et le premier ministre Django Cissoko espèrent ainsi amorcer un processus de réconciliation au sein de l'armée malienne profondément divisée par cette crise. Un conflit qui intervient à un moment ou le Mali a besoin du soutien de la communauté internationale pour bouter hors de son territoire la horde de «djihadistes» qui avaient envahi tout le nord du pays.

Ads by Google

Copyright © 2013 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.