L'Observateur Paalga (Ouagadougou)

18 Février 2013

Sénégal: Macky Sall et son encombrant voisin

Photo: L'Observateur Paalga
Le président Macky Sall en Gambie

Macky Sall est de nouveau à Banjul. Le président sénégalais est en effet l'invité d'honneur du 48ème anniversaire de l'indépendance nationale de la Gambie. Déjà, après son élection, le successeur d'Abdoulaye Wade avait réservé sa première sortie officielle à son turbulent et encombrant voisin. Pas qu'il l'aime spécialement, on l'imagine bien, mais la raison d'Etat et le pragmatisme commandent qu'il entretienne les meilleures relations possibles avec Yaya Jammeh quand bien même ils n'ont rien en commun.

D'un côté, un ancien officier, arrivé par effraction à la tête du pays suite au coup d'Etat qui a renversé Sya Dawda Jawara en 1994, qui s'accroche comme beaucoup d'autres au pouvoir qu'il n'est pas prêt de quitter, et, pour ne rien arranger, qui fait dans le grotesque avec son accoutrement caractéristique, prétend guérir le Sida à coup de décoctions et d'incantations, chasse littéralement les croisés de la lutte contre l'excision qui se seraient vendus à l'Occident. Et si on ajoute le peu de cas qu'il fait des droits humains, Yaya Jammeh aurait pu être le parfait modèle d'Alfred Jarry pour son Ubu Roi.

De l'autre, un fieffé démocrate qui a bu à la bonne source sénégalaise, qui a fait année après année l'expérience de l'Etat (ministre, puis premier ministre et enfin président de l'assemblée nationale) avant d'exercer la magistrature suprême et qui s'efforce d'inculquer la bonne gouvernance au pays de la Teranga.

Mais la raison d'Etat est ce qu'elle est, qui oblige même les plus vertueux à pactiser avec les affreux. Comment, en effet, un président sénégalais, qui qu'il soit, peut-il se fâcher définitivement avec un pays dont la proximité géographique et les affinités socioculturelles avec les rebelles casamançais est aussi évidente ?

Pour tout dire, c'est moins pour les beaux yeux de Yaya Jammeh que pour le pragmatisme que Macky Sall est obligé d'entretenir des relations cordiales avec celui sur qui repose en partie la résolution du conflit casamançais et ses effets collatéraux de trafics divers notamment de stupéfiants.

C'est donc pour consolider l'indispensable pont entre Dakar et Banjul que le président sénégalais doit régulièrement faire la navette. Sur le plan physique d'ailleurs, un pont est prévu entre Dakar et Banjul pour renforcer davantage les relations économiques. Pour qui connait la forme de la Gambie, insérée dans le Sénégal, on comprend aisément que les relations entre les deux pays soient si imbriquées que l'un ne puisse pas vivre sans l'autre.

Ads by Google

Copyright © 2013 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Macky Sall invité d'honneur à l'indépendance gambienne

Le président Macky Sall en Gambie

Les relations entre la Gambie et le Sénégal n’étaient pas au beau fixe à cause de l'exécution par le président gambien de deux citoyens sénégalais vers la fin août 2012. ... Read more »