Mali: L'UNESCO s'engage à préserver le patrimoine culturel malien

Au Mali, le patrimoine culturel a été l'une des victimes collatérales de l'occupation du nord par les jihadistes. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), onze des seize mausolées de Tombouctou ont été détruits, 95 % des manuscrits sont en lieu sûr mais entre 2 000 et 3 000 ont été brûlés.

Alors à l'occasion d'une journée de solidarité qui s'est déroulée ce lundi 18 février, des experts internationaux se sont réunis à l'Unesco pour discuter des moyens de sauvegarder les richesses culturelles du pays. Un plan d'action a été adopté.

Destructions, incendies, pillages, interdiction d'écouter de la musique : les jihadistes ont porté atteinte à ce qui « fait vivre l'âme » selon les mots du ministre malien de la Culture Bruno Maïga.

Il me plait d'évoquer les propos du griot lorsqu'il évoque la libération du Manding par Soundiata Keïta (événement fondateur de l'empire du Mali, en 1235, ndlr) : « L'homme riche n'est pas celui qui a de l'or plein les poches. Le véritable trésor, c'est de pouvoir compter sur les autres. »

La CPI condamne les destructions de mausolées au Mali, qualifiées de «crime de guerre»

L'Unesco place Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril

Et le Mali pourra compter sur l'appui de l'Unesco, assure Irina Bokova, la directrice générale de l'organisation : « Nous devons parler avec des familles, des libraires privés, construire des entrepôts sécurisés, numériser les documents lorsque c'est possible. Nous en avons la volonté. Nous avons l'expertise, et nous le ferons. »

L'un des défis sera aussi la lutte contre le trafic des biens culturels car certains manuscrits sont déjà sortis du Mali. Pour cela, Paris sera aux côtés de Bamako.

« Le Mali est effectivement devenu un lieu d'où partent un grand nombre de manuscrits, explique ainsi Aurélie Filipetti la ministre française de la Culture. Ils sont le témoignage comme le disait Youssou Ndour, que le « Mali est la source ». »

Reste à savoir quels seront moyens disponibles pour mettre en oeuvre ces ambitions. Le seul objectif de réhabilitation du patrimoine endommagé est estimé à cinq millions de dollars.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.